Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dégradation inattendue du climat des affaires en Allemagne

Reuters25/01/2017 à 12:53
 (Actualisé avec précisions, commentaire, prévision de 
croissance, contexte) 
    par Michael Nienaber 
    BERLIN, 25 janvier (Reuters) - Le climat des affaires en 
Allemagne a subi en janvier une dégradation inattendue, montre 
l'enquête mensuelle publiée mercredi par l'institut Ifo, qui 
suggère une prudence accrue des chefs d'entreprise même si 
l'impact de la politique protectionniste amorcée par Donald 
Trump aux Etats-Unis reste difficile à évaluer. 
    L'indice Ifo, calculé à partir d'un échantillon de quelque 
7.000 entreprises, a reculé à 109,8 contre 111,0 en décembre, 
alors que les économistes interrogés par Reuters tablaient en 
moyenne sur une légère amélioration à 111,3. 
    Le nouveau président américain a surpris certains dirigeants 
politiques et économiques allemands en déclarant ces derniers 
jours que la Grande-Bretagne ne serait pas le seul pays à 
quitter l'Union européenne, en sortant les Etats-Unis du 
Partenariat transpacifique et en menaçant de taxer lourdement 
les importations depuis le Mexique et la Chine. 
    Les Etats-Unis sont la première destination des exportations 
allemandes. 
    "Il n'a pas fallu une semaine au président américain Trump 
pour plomber l'ambiance dans les entreprises allemandes", a 
commenté Andreas Scheuerle, économiste de Dekabank, ajoutant que 
les propos du successeur de Barack Obama avaient rappelé aux 
milieux économiques que le réveil du protectionnisme n'était pas 
uniquement une menace abstraite. 
    Carsten Brzeski, économiste d'ING, écrit pour sa part, dans 
une note intitulée "Allemagne: premiers signes de trumperie", 
que la baisse de l'indice Ifo reflète la préoccupation des 
entreprises allemandes quant aux conséquences économiques de 
l'entrée en fonctions de la nouvelle administration américaine.  
    Mais pour Klaus Wohlrabe, économiste de l'Ifo, les résultats 
de l'enquête de janvier ne permettent pas de conclure à un 
"effet Trump" défavorable, puisqu'elle montre une amélioration 
des prévisions d'exportations. 
     
    LES ENTREPRISES MOINS OPTIMISTES POUR LES MOIS À VENIR 
    La fédération industrielle BDI a quant à elle estimé que les 
baisses d'impôts et la hausse du budget de la défense promises 
par Donald Trump pourraient profiter à la croissance, même si le 
protectionnisme est un danger potentiel. 
    Les entreprises interrogées par l'Ifo en janvier ont exprimé 
une confiance accrue dans leur situation actuelle mais se sont 
montrées moins optimistes sur leurs perspectives à un horizon de 
six mois.  
    "L'économie allemande a connu un début d'année moins 
confiant", a déclaré le président de l'institut Ifo, Clemens 
Fuest, dans un communiqué. 
    Le sous-indice mesurant les conditions actuelles a en effet 
légèrement progressé à 116,9 contre 116,7 (révisé) en décembre 
mais celui sur les anticipations à six mois a reculé à 103,2 
contre 105,5 le mois dernier et 105,8 attendu. 
    La détérioration du climat des affaires a touché les quatre 
grands secteurs de l'étude: industrie manufacturière, 
construction, commerce de gros et commerce de détail, après les 
records historiques enregistrés au cours des mois précédents. 
    La croissance de l'économie allemande a atteint 1,9% en 
2016, son plus haut niveau depuis cinq ans, selon l'estimation 
publiée au début du mois, grâce au dynamisme de la consommation 
privée et de la construction et à la hausse des dépenses 
publiques.   
    Le ministère de l'Economie a confirmé mercredi prévoir une 
croissance de 1,4% cette année, en précisant que le 
ralentissement attendu était lié entre autres à un nombre de 
jours ouvrés en baisse par rapport à 2016. 
    L'Ifo table pour sa part sur une progression de 1,5% du 
produit intérieur brut (PIB) et souligne que la première 
économie d'Europe restera dépendante de la demande intérieure. 
    La BDI prévoit elle aussi une croissance de 1,5%. 
    Tableau   
    Les indicateurs allemands du mois   
    Les indicateurs allemands en temps réel  ECONDE  
 
 (Véronique Tison et Marc Angrand pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.