Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Déficit : quand les socialistes dénonçaient «l'austérité» de Fillon

Le Parisien17/04/2014 à 19:10

Déficit : quand les socialistes dénonçaient «l'austérité» de Fillon

Non, martèle le gouvernement, le plan d'économies présenté par Manuel Valls mercredi n'a rien à voir avec une cure d'austérité. Les mêmes ne cessaient pourtant de donner de la voix contre le «plan de rigueur» de François Fillon, lorsque l'ancien Premier ministre présentait ses réformes pour combler le déficit.

Mercredi soir, Jérôme Guedj, le député de l'Essonne classé à gauche du PS et qui figure parmi les députés socialistes «atterrés» par le plan du Premier ministre, l'a rappelé en exhumant un communiqué de presse signé de Martine Aubry. Il date du 7 novembre 2011, le jour où François Fillon détaillait son plan de 7 Mds? d'économie. Parmi les coupes dans les dépenses, l'ancien Premier ministre UMP avait décidé de limiter la revalorisation des prestations sociales à 1%, soit le niveau de croissance, et non plus l'indexer sur l'inflation, qui était alors de 1,7%. Pour rappel, jeudi Manuel Valls a décidé de geler ces prestations jusqu'en octobre 2015. 

Réponse du PS à l'époque: «Le pays a besoin de justice sociale, le gouvernement s'attaque aux plus fragiles (...) en rognant les prestations sociales et l'assurance maladie. (...) Plan de rigueur après plan de rigueur, le gouvernement se distingue par des choix imprévoyants et inconséquents qui enfoncent le pays et le continent dans la crise.»

Le «haut-le-coeur» de Benoît Hamon

En se plongeant dans les archives du site du PS, on s'aperçoit que ce communiqué n'est qu'un exemple parmi d'autres. A l'époque, des figures du PS dénonçaient durement les plans d'économie de la droite. Comme Benoît Hamon, le nouveau ministre de l'Education nationale.

Le 7 novembre 2011 toujours, celui qui était alors le porte-parole du PS s'emportait, comme le montre cette vidéo encore en ligne, contre «le plan d'austérité» de Fillon, en particulier les mesures touchant les prestations sociales. « Je n'ai pu m'empêcher d'avoir une forme de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

12 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M2766070
    17 avril20:23

    heu psdi, jean648, et jeanpass ??? rien a dire ??? non , alors on veut plus vous lire

    Signaler un abus

  • mlaure13
    17 avril19:23

    UMP/PS/Sénat (trop) payés, ne travaillent que pour eux, à leur carrière. Ceux qui cherchent à se bâtir des rentes ont pris le contrôle de l’Etat, depuis 1974, et n’a cessé de se renforcer. Pour la PREMIÈRE FOIS dans l’Histoire de France, pas un membre du gouvernement actuel n’a exercé la moindre activité dans le privé et n’a JAMAIS pris le moindre risque. Les Rentiers UM/PS, TRAITRES à la Nation sont au pouvoir. TOUT pour eux et crèvent les autres !!!...

    Signaler un abus

  • mlaure13
    17 avril19:21

    @ mucius...pleinement OK avec vos propos...Le drame, c'est qu'on a perdu encore 2 ans, à 100 mds = 200 Mds...plus les 3 ans à venir, car rien ne sera vraiment fait...mais en attendant, ils bénéficient de privilèges dignes de la royauté, avec retraites chapeaux A VIE...Voir super Ayrault à plus de 200 000 € / AN !!!..

    Signaler un abus

  • M1531771
    17 avril18:01

    Pauvre France !

    Signaler un abus

  • M7403983
    17 avril17:51

    LA LEBRANCHU c'est le courant AUBRY ... tout est bon à prendre en ce bas monde !!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.