1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Déficit public : pour Emmanuel Macron, la règle des 3 % du PIB est "un débat d'un autre siècle"
Boursorama avec AFP Services08/11/2019 à 12:47

Le président a plaidé jeudi dans les colonnes de l'hebdomadaire britannique The Economist pour plus d'expansionnisme et plus d'investissement de la part de l'Union européenne. 

Emmanuel Macron le 6 novembre 2019 à l'ambassade de France en Chine. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Des propos aux antipodes des positions du candidat Macron en matière de rigueur budgétaire. Emmanuel Macron a estimé que la règle sur le maintien du déficit public des pays de la zone sous la barre des 3 % du PIB relevait d'un "débat d'un autre siècle".

Pour 2019, la France est hors des clous avec un déficit public de 3,1 % du PIB. Paris a effet réduit ses ambitions à la baisse en matière d'assainissement des finances publiques en 2019. Pour répondre au mouvement des gilets jaunes, il avait annoncé un total de près de neuf milliards de réductions d'impôts , dont une baisse de cinq milliards d'euros de l'impôt sur le revenu pour les ménages.

La nécessité d'une relance budgétaire

Dans les colonnes de l'hebdomadaire The Economist, Emmanuel Macron persiste . "Nous avons besoin de plus d'expansionnisme, de plus d'investissement. L'Europe ne peut pas être la seule zone à ne pas le faire", a-t-il déclaré dans cette interview publiée jeudi 7 novembre. " Je pense que c'est pour ça que le débat autour du 3 % dans les budgets nationaux, et du 1 % du budget européen, est un débat d'un autre siècle" , a-t-il souligné en référence également aux discussions sur le niveau de contributions des pays de l'UE au budget européen. 

Le président français a insisté sur la nécessité d'une relance budgétaire pour alimenter la croissance européenne , une demande à laquelle l'Allemagne fait la sourde oreille. Les Chinois "investissent massivement", a-t-il dit. "Les Etats-Unis ont creusé le déficit pour investir sur des éléments stratégiques et relancer sur les classes moyennes", a-t-il ajouté.

Un appel à l'Allemagne

Les Allemands "sont les grands gagnants de la zone euro, y compris avec ses dysfonctionnements", a poursuivi Emmanuel Macron. "Aujourd'hui simplement il faut que le système allemand intègre que cette situation n'est pas durable", a-t-il lancé. "A un moment donné ils vont devoir repivoter", a assuré Emmanuel Macron en concédant que le "stimulus budgétaire" restait pour l'heure un "tabou".

Des propos qui surviennent le jour même d'un rappel à l'ordre formulé par le commissaire européen aux Affaires économiques. Pierre Moscovici a en effet réclamé jeudi à la France "davantage d'efforts structurels et de réduction de déficit" en matière budgétaire.

Pour "un budget européen plus ambitieux"

Du côté de la Banque centrale européenne les propos du président français passent mal : "La France ne fait pas partie des Etats qui ont de la marge, elle s'est déjà lâchée avec les  10 milliards d'euros de réformes en faveur des Gilets jaunes !" , s'est fâché un responsable, cité par Le Parisien.  

À l'Élysée, c'était l'heure de l'explication de texte jeudi soir : "le Président souhaite surtout ouvrir un débat sur la manière dont nous devons développer un budget européen plus ambitieux et surtout une capacité d'investissement dans l'innovation, le numérique, la transition écologiqu e... Tous les domaines où se jouent notre avenir et notre indépendance stratégique", relaie Le Parisien. 

Fin septembre, le gouvernement français a toutefois annoncé prévoir pour 2020 un assainissement des dépenses publics avec  un déficit public de 2,2 % du PIB.

51 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3366730
    11 novembre16:26

    Ril. fonctionnaire à Canne http://www.cannes.com/fr/mairie/emploi-recrutement-et-stages.html "La Mairie de Cannes est le premier employeur de la commune. Près de 2 800 agents y travaillent tout au long de l'année... renforcé par environ 350 postes saisonniers d'avril à octobre." soit 3,7% mini de la population !!!! pour 74 821 habitants en 2019 (https://ville-data.com/nombre-d-habitants/Cannes-6-06029). Cela coûte un pognon dingue !!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer