1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Deepfakes : «L'image a toujours été instrumentalisée»
Le Parisien25/10/2019 à 14:16

Deepfakes : «L'image a toujours été instrumentalisée»

Les images n'ont aucun secret pour lui. Historien et philosophe, Laurent Gervereau préside l'Institut des images et dirige Decryptimages.net, un portail d'éducation culturelle de décodage de l'image et de son histoire. Il a publié de nombreux ouvrages sur le sujet, dont « Un siècle de manipulations par l'image » (2000), et « Images, une histoire mondiale » (2008).Il nous apporte ses lumières sur les pratiques fallacieuses les plus courantes, et notamment le deepfake, un mot-valise formé à partir de deep learning (« apprentissage approfondi » via l'intelligence artificielle) et de fake (« faux »). Cette technique permet de créer, à base d'images réelles, de fausses vidéos plus vraies que nature, et de faire ainsi circuler des informations erronées et des canulars pas toujours bienveillants.Tout le monde sait qu'une photo peut être retouchée, que le cinéma triche grâce aux effets spéciaux. Mais on peut désormais modifier toutes les vidéos, même celles retransmises en direct, avec le deepfake. Est-ce la fin de la vérité ?LAURENT GERVEREAU. Croire que l'on peut établir une preuve par l'image relève d'une grande naïveté. Les visuels sont très dépendants de leur accompagnement, et beaucoup ont été réalisés pour des raisons propagandistes ou publicitaires. Les images sont instrumentalisées depuis très longtemps. La technologie deepfake marque juste une accélération du processus.Les images mentent donc depuis toujours ?Elles avaient déjà une fonction propagandiste quand elles servaient à la célébration des rois et du pouvoir religieux. La Première Guerre mondiale a été le moment clé du « bourrage de crânes » avec des interprétations opposées d'un même événement, comme le torpillage par les Allemands, en mai 1915, du paquebot Lusitania, qui a fait 1200 morts. La presse américaine présenta le bateau britannique comme neutre et victime de la barbarie allemande, quand les Allemands ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer