1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Décoration : les plus beaux intérieurs du monde sont...
Le Monde03/10/2019 à 11:00

L'atmosphère japonisante de la résidence californienne des Eames, la tendance industrielle de la maison de verre de Pierre Chareau... le beau livre « Décoration » donne à voir 400 intérieurs qui ont marqué l'histoire de la discipline.

La décoration d'intérieur peut-elle être racontée, classée, figée comme l'est depuis longtemps l'architecture dans de nombreux ouvrages, devenus au fil du temps des classiques ? Pas si sûr. Mettre en exergue les plus beaux intérieurs du siècle, comme le fait l'éditeur Phaidon dans son nouveau livre Décoration (448 pages, 69,95 euros), a pourtant tout d'une idée simple et évidente. La demeure minimaliste du décorateur britannique Terence Conran, le Bar sous le toit tout en métal de la Française Charlotte Perriand ou encore la maison familiale haute en couleur du Danois Verner Panton font partie de ces intérieurs incontournables.

« La décoration d'intérieur, à la différence de l'architecture, n'est pas chasse gardée. » William Norwich, journaliste de mode et de design

Pourtant, l'architecture d'intérieur reste sous-exposée, comme l'explique l'éditeur du livre, William Norwich, journaliste de mode et de design pour Vogue et le New York Times : « Les architectes ont longtemps porté un regard condescendant sur la décoration. Les intérieurs font d'abord appel aux émotions donc cela a peut-être donné l'impression qu'ils étaient plus éphémères, donc plus insaisissables. »

Réunir toutes ces images a d'ailleurs été une gageure, « plusieurs de ces décors mythiques n'existant hélas plus réellement aujourd'hui ; sans compter que toutes les photos trouvées n'étaient pas non plus publiables », rappelle-t-il. Des traces d'une époque que l'on aurait pourtant bien voulu conserver. Comme cet intérieur de l'Américaine Elsie de Wolfe - considérée comme la première décoratrice - réalisé dans les années 1910-1920 pour un industriel et collectionneur d'art, Henry Clay Frick, résidant sur la Ve Avenue à New York, en grande partie disparu.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer