Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Décès d'un huitième soldat français au Mali

Reuters08/05/2014 à 17:08

PARIS (Reuters) - Un soldat français est mort dans la nuit de mercredi à jeudi dans le nord-est du Mali, alors que l'opération française entre dans une nouvelle phase, avec une concentration de ses troupes dans le nord du pays et un déploiement dans la bande sahélo-saharienne.

La mort de Marcel Kalafut, sous-officier du 2e régiment étranger de parachutistes de Calvi (Corse), âgé de 26 ans, porte à huit les pertes françaises au Mali depuis le début de l'opération Serval, en janvier 2013.

Il est le premier soldat français à tomber au Mali depuis juillet 2013.

Dans un communiqué, François Hollande dit "renouveler sa totale confiance aux forces françaises engagées aux côtés des Maliens et des forces des Nations unies pour continuer à lutter contre les groupes armés terroristes qui tentent de soumettre les populations à leur idéologie destructrice en les privant de leur droit à la sécurité et au développement".

Militaire depuis 2007, le sergent Kalafut, né en République tchèque, avait déjà participé à trois opérations extérieures, au Mali, en Afghanistan et en Centrafrique, a précisé dans un communiqué le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Son véhicule a sauté sur un "engin explosif improvisé" placé par un groupe djihadiste, à une vingtaine de kilomètres à l'est de Tessalit, dans la région de l'Adrar des Ifoghas.

Deux autres soldats ont été blessés dans l'explosion, a par ailleurs dit le président de la République en marge des commémorations du 8 mai 1945. "Les informations que j'ai eues ce matin sont rassurantes pour les blessés", a-t-il dit sur France 2.

CONTRE-TERRORISME

Seize mois après le déclenchement de l'opération Serval, les groupes islamistes, repoussés alors qu'ils descendaient sur Bamako, sont toujours actifs dans le Nord même si leur menace a changé de nature.

L'intervention française "est en train de se terminer dans sa phase de guerre frontale contre les groupes djihadistes, mais nous sommes en train de nous réorganiser pour avoir une conception régionale du contre-terrorisme", a expliqué Jean-Yves Le Drian sur BFM TV et RMC.

"Notre rôle (...), c'est de poursuivre le contre-terrorisme non seulement au Nord-Mali, mais aussi au Nord-Niger, mais aussi au Tchad", a ajouté le ministre de la Défense.

Un millier de militaires français resteront dans la durée au Mali, essentiellement dans la région de Gao, tandis que 3.000 soldats seront positionnés dans la bande sahélo-saharienne, a-t-il précisé.

"Nous resterons le temps qu'il faudra, il n'y a pas de date limite", a-t-il ajouté, qualifiant cette région de zone "de danger" et de "trafics en tous genres."

La France est intervenue militairement en janvier 2013 aux côtés des forces maliennes pour déloger les combattants islamistes qui contrôlaient alors les deux tiers du pays et menaçaient la capitale Bamako.

Quelque 1.600 soldats français sont encore déployés au Mali. Ces effectifs doivent se stabiliser à un millier dans le courant de l'année.

(Chine Labbé; édité par Henri-Pierre André)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.