Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Début d'année en fanfare pour les fusions dans la pharmacie

Reuters05/03/2015 à 17:31

par Ben Hirschler LONDRES, 5 mars (Reuters) - Le rachat du laboratoire américain Pharmacyclics PCYC.O par son compatriote AbbVie ABBV.N pour 21 milliards de dollars souligne le gros appétit du secteur pharmaceutique pour de nouveaux médicaments en un moment où la recherche exercée par de petites sociétés de biotechnologies est à la source de progrès parmi les plus prometteurs de la médecine. La concurrence sur les médicaments vedettes de demain est plus âpre que jamais, rendant les transactions coûteuses et permettant au secteur pharmaceutique de s'illustrer particulièrement pour ce qui est des fusions et acquisitions (M&A). Depuis le début de l'année, la pharmacie a représenté 10,5% du total des M&A dans le monde contre 3 à 4% habituellement, selon les données Thomson Reuters. Le groupe pharmaceutique américain AbbVie a annoncé mercredi soir le rachat du laboratoire californien Pharmacyclics, spécialiste de l'oncologie, pour 21 milliards de dollars (19 milliards d'euros), soit la plus importante acquisition réalisée jusqu'à présent en 2015. ID:nL5N0W71ED . A ce jour, les fusions dans la pharmacie et les biotechnologies représentent 59,3 milliards de dollars, soit une augmentation de 94% par rapport à la même période l'an passé. C'est le montant le plus élevé, à ce stade, depuis 2009. Les grands laboratoires cherchent à mettre la main sur les traitements développés par des biotechs dynamiques afin de reconstituer leurs portefeuilles de médicaments à mesure que certains médicaments perdent avec le temps la protection que leur confère leurs brevets. Pharmacyclics produit par exemple l'Imbruvica, un médicament autorisé dans plus de 40 pays et qui est prescrit aux Etats-Unis pour lutter contre quatre formes du cancer du sang. En se renforçant dans les traitements contre le cancer, le groupe de Chicago réduit sa dépendance envers le Humira, son traitement vedette de la polyarthrite rhumatoïde qui représente l'essentiel de ses ventes mais qui tombera dans le domaine public dans quelques années. "Cette acquisition vient rappeler que les grands laboratoires sont prêts à payer pour de nouveaux produits de qualité", souligne Maxim Jacobs, analyste chez Edison Investment Research. L'accord traduit aussi la volonté du directeur général d'AbbVie Richard Gonzalez de trouver d'autres cibles après l'échec du rachat de la société irlandaise Shire SHP.L pour 55 milliards de dollars l'an dernier. ID:nL6N0SF56Q Sur de nombreux points, 2014 a été en fait l'année des actes manqués, l'américain Pfizer ayant également jeté l'éponge après avoir tenté une OPA de 118 milliards de dollars sur le laboratoire britannique AstraZeneca AZN.L . ID:nL6N0OC3MU Depuis, le concepteur du Viagra a jeté son dévolu sur Hospira HSP.N , reprenant pour 15 milliards de dollars (13,1 milliards d'euros) le spécialiste de médicaments génériques injectables. ID:nL6N0VF3OC Le canadien Valeant Pharmaceuticals VRX.TO , de son côté, a annoncé le mois dernier le rachat de l'américain Salix Pharmaceuticals SLXP.O pour une valeur d'entreprise de 14,5 milliards de dollars. ID:nL5N0VW12P (Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Valeurs associées

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.