1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Débat sur les européennes : un concours d'éloquence raté
Le Point05/04/2019 à 11:56

Spécialiste de l'art oratoire, Romain Decharne a décortiqué les prestations des candidats lors du premier débat pour l'élection européenne. Son jugement est sans appel : nombreux sont ceux qui doivent travailler davantage leur prise de parole. Il propose d'offrir à celle qu'il juge « grande perdante du débat », Nathalie Loiseau (LREM), un cours particulier. Et un exemplaire du hors-série du Point dédié à l'éloquence, dans lequel il livre un mode d'emploi pour apprendre à convaincre.Le Point : Quel était l'enjeu du débat ?Romain Decharne : Face à onze autres candidats, ce n'était pas facile de se faire une place. Chaque prise de parole était donc essentielle. De plus, le sujet ne passionne pas les foules : les téléspectateurs ne resteront sans doute pas trois heures devant leur écran. Il fallait donc marquer les esprits pendant la première partie du débat et prendre la parole parmi les premiers. Une recommandation d'autant plus importante à suivre lorsque les orateurs sont très nombreux : en passant après les autres, un orateur risque de se faire faucher ses arguments par ceux qui ont parlé avant, incarnant ainsi soit celui qui répète, soit celui qui n'a pas d'idées. Mieux vaut alors choisir de rebondir sur ce qui a déjà été dit, pour créer de l'interaction et inciter le public à écouter. C'est la spontanéité. Qui est alors privilégiée. Attention toutefois à la « fausse interaction », lorsqu'on attaque ses adversaires de...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer