Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Débat PS-UMP sur les salaires des enseignants

Reuters06/03/2012 à 18:47

FRANÇOIS HOLLANDE PROMET DES NÉGOCIATIONS SALARIALES AUX ENSEIGNANTS

VILLENEUVE-LA-GARENNE, Hauts-de-Seine (Reuters) - La question de la revalorisation des salaires du corps enseignant est revenu sur le devant de la scène politique mardi en France, où François Hollande a promis des négociations s'il est élu et Luc Chatel a défendu le bilan du gouvernement.

En visite dans un collège d'une zone défavorisée des Hauts-de-Seine, le candidat socialiste a réaffirmé son intention, s'il devient président de la République en mai, de créer 60.000 postes sur cinq ans dans l'Education nationale et d'ouvrir des négociations sur les salaires des enseignants malgré un "cadre budgétaire contraint".

"J'ouvrirai une négociation. Je ne peux pas donner tout de suite la réponse, ça sera avec les enseignants que nous en discuterons", a-t-il déclaré à propos des salaires des enseignants français, moins bien payés en moyenne que dans d'autres pays de l'OCDE selon un récent rapport.

"Vous voyez bien que les marges budgétaires sont forcément contraintes, puisqu'il y aura parallèlement les créations de postes", a-t-il ajouté devant la presse.

"Je ne voudrais pas pour autant que les personnels de l'Education, surtout les enseignants qui sont dans cette situation d'être payés moins bien que d'autres fonctionnaires, n'aient pas la reconnaissance de leur spécificité. Mais nous serons dans le cadre de la réforme de l'Education", a précisé le député de Corrèze.

François Hollande a par ailleurs repoussé la proposition de Nicolas Sarkozy d'augmenter les enseignants de 25%, "soit 500 euros par mois", en échange de plus d'heures de présence dans leurs établissements.

"VISION COMPTABLE"

"Ce n'est pas travailler plus pour gagner plus", a dit le député socialiste. "Ce qu'il a proposé ce ne sont pas des heures payées en heures supplémentaires, ce ne sont pas des heures devant la classe, c'est pour ça que c'est refusé".

Lors des questions à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Education Luc Chatel a dénoncé la "vision comptable" des socialistes et défendu le choix du gouvernement "de mieux rémunérer le travail des enseignants".

La réaffectation des bénéfices du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite a permis selon lui de réinvestir "1,4 milliard d'euros en pouvoir d'achat pour nos enseignants".

"En cinq années, les enseignants en début de carrière ont été augmentés de 18%. La première fiche de paie d'un enseignant est passée à 2.000 euros le 1er février dernier", a-t-il fait valoir.

"Il y a un candidat, François Hollande, qui s'adresse aux syndicats, et un candidat qui, en voulant réformer l'école, s'adresse aux Français", a conclu le ministre en hommage à Nicolas Sarkozy, candidat à sa réélection.

Selon un sondage Ifop pour Le Monde paru fin février, près d'un enseignant sur deux (46%) s'apprête à voter pour François Hollande au premier tour de l'élection présidentielle, le 22 avril.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.