Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

De nouvelles règles européennes pour des motos plus sûres et moins polluantes

RelaxNews 21/11/2012 à 09:04

L'ABS va être rendu obligatoire sur les cylindrée d'au moins 125cm3 vendues dans l'UE à partir de 2016. Kodda/shutterstock.com

(AFP) - Les motos et cyclomoteurs neufs vendus dans l'Union européenne à partir de 2016 devront être moins polluants et équipés de dispositifs de freinage plus sûrs, afin de réduire le nombre des d'accidents, selon un projet approuvé mardi par les eurodéputés.

Ce règlement, qui doit encore être avalisé par les 27 Etats membres, s'appliquera également aux tricycles motorisés et aux petits véhicules à quatre roues tels les quads et voiturettes.

"Le fait de rouler à moto en toute sécurité relève en grande partie de la responsabilité du conducteur, mais il est possible de rendre les motos plus sûres et plus propres", a résumé le rapporteur du texte, le conservateur néerlandais Wim van de Camp.

Selon lui, les véhicules concernés ne comptent que pour 2% du trafic routier dans l'Union, mais pour 16% des morts sur la route.

En matière de sécurité, le texte met l'accent sur les systèmes de freins, "car il a été constaté qu'ils sont responsables d'un grand nombre des accidents", selon l'élu néerlandais.

A l'avenir, les motos puissantes (à partir de 125 cm3) devront obligatoirement être équipées du système de blocage des roues ABS. Les engins plus légers, type scooters ou petites motos, devront au moins être équipés d'un freinage couplé (une seule commande permettant de freiner à la fois la roue avant et la roue arrière).

En outre, les constructeurs devront prévoir l'allumage automatique des phares dès le démarrage de l'engin.

Le débridage des moteurs des petites cylindrées (notamment les scooters) pour les rendre plus puissants et plus rapides sera interdit partout dans l'UE.

A l'inverse, dans l'objectif d'une harmonisation des règles nationales, le projet va faire disparaître une spécificité française, celle qui depuis 1985 limite à 100 chevaux la puissance des motos. La Fédération française des motards en colère (FFMC) s'est félicitée de la fin prochaine de cette exception, qui oblige les constructeurs à brider les moteurs des engins vendus en France.

"C'est une incongruité que nous combattons depuis des années, notamment car elle entrave la libre circulation des véhicules en Europe", a expliqué à l'AFP Frédéric Jeorge, de la FFMC. Selon lui, "le lien entre puissance et accidentalité n'a jamais été démontré".

Le texte adopté mardi renforce nettement les normes anti-pollution applicables aux deux-roues, une mesure d'autant plus nécessaire qu'"un grand nombre de scooters circulent dans les villes d'Europe du Sud, où ils sont responsables d'une grande partie de la pollution", selon M. van de Camp.

L'introduction de l'ABS obligatoire devrait augmenter de 5 à 7% le prix de la moto, selon le rapporteur, "mais les prix devraient ensuite baisser du fait que cet équipement sera généralisé".

Le commissaire européen chargé de l'Industrie, Antonio Tajani, s'est félicité que le règlement "prévoie suffisamment de temps pour permettre aux industriels de s'adapter".

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.