1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dakota-La police évacue le campement des opposants à un oléoduc
Reuters23/02/2017 à 23:40

    CANNON BALL, Dakota du Nord, 23 février (Reuters) - Les 
forces de l'ordre américaines ont évacué jeudi un campement 
dressé dans le Dakota du Nord pour protester contre la 
construction d'un oléoduc sur des terres ancestrales Sioux.  
    Une cinquantaine de policiers en tenue anti-émeute, 
accompagnés par la garde nationale, ont lentement parcouru le 
site de Cannon Ball, fouillant les tentes et autres aménagements 
à la recherche des derniers occupants des lieux.  
    Les adversaires du Dakota Access Pipeline, dont la dernière 
section doit passer sous le lac Oahe, un lac de barrage sur le 
Missouri, avaient jusqu'à mercredi pour évacuer les lieux. 
    Dans un communiqué, le département du shérif du comté de 
Morton a annoncé que le camp Oceti Sakowin avait été totalement 
évacué jeudi en début d'après-midi. Quarante-sept 
interpellations ont été effectuées.  
    "Les choses se sont passées sans accroc. Nous sommes 
satisfaits de l'opération", a déclaré une porte-parole du 
shérif.      
    Le Corps du génie, à qui appartient le terrain sur lequel le 
campement a été construit, a commencé à nettoyer le site. 
    Plus de 700 manifestants ont été arrêtés par les autorités 
depuis le début du mouvement de protestation, qui a culminé en 
août dernier avec la présence de milliers d'opposants sur le 
campement et une vaste campagne de solidarité sur internet.  
    Les opposants, membres de la tribu Sioux de Standing Rock ou 
militants écologistes, jugent que la construction de l'oléoduc 
sous le lac Oahe menace les nappes phréatiques et des terres 
indiennes sacrées.  
    Le projet, d'un coût total de 3,8 milliards de dollars, a 
été longtemps freiné par une série de recours mais l'arrivée de 
Donald Trump à la Maison blanche le 20 janvier en a accéléré la 
mise en oeuvre et l'armée, sous la pression de la nouvelle 
administration, a finalement délivré au début du mois le dernier 
permis requis pour achever le tracé. 
     
 
 (Terray Sylvester; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer