Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

D'énormes progrès avec les républicains pour régler la dette US

Reuters15/10/2013 à 11:42

LES DISCUSSIONS SUR LE BUDGET AMÉRICAIN PROGRESSENT

par Richard Cowan et Thomas Ferraro

WASHINGTON (Reuters) - Le chef de la majorité démocrate au Sénat américain, Harry Reid, et le chef du groupe républicain à la chambre haute Mitch McConnell se sont montrés optimistes lundi soir, à l'issue d'une nouvelle journée de négociations, quant aux chances de trouver rapidement un accord permettant d'éviter aux Etats-Unis de se retrouver en défaut de paiement.

"Nous avons accompli d'énormes progrès", a dit Harry Reid à l'issue d'une séance au Sénat, dont la tenue en ce jour de fête (Columbus Day) soulignait l'urgence d'un règlement de la crise budgétaire à l'approche de la date-butoir de jeudi.

Le département du Trésor évalue qu'à cette date, le plafond de la dette fédérale autorisée - 16.700 milliards de dollars - sera atteint, et que l'administration américaine ne pourra plus légalement emprunter, risquant de se retrouver en défaut de paiement.

"Nous ne sommes pas encore au bout de nos peines", a tempéré le chef des démocrates du Sénat, en ajoutant : "Nous espérons qu'avec un peu de chance(...) demain (ce mardi) sera un jour faste!"

"C'était une bonne journée", a dit pour sa part Mitch McConnell, un sourire sur les lèvres, en ajoutant : "On peut dire que nous avons accompli d'importants progrès et nous espérons en réaliser d'autres très vite".

Le plan en discussion permettrait de rouvrir rapidement les services fédéraux "non essentiels" fermés depuis le 1er octobre faute d'accord sur le budget de la nouvelle année fiscale. Le "shutdown" entre ce mardi dans sa troisième semaine.

De même, le plan en négociation relèverait le plafond de la dette suffisamment pour couvrir les besoins du pays en emprunts jusqu'à la mi-février au moins, déclare-t-on de source proche des tractations.

Le fonctionnement des administrations et agences gouvernementales serait financé jusqu'à la mi-janvier, maintenant en place les réductions automatiques des dépenses (dites "séquestre") entrées en vigueur en mars dernier. Mais les agences gouvernementales auraient davantage de latitude pour atténuer l'impact de ces réductions.

VERS UNE FRONDE DU TEA PARTY A LA CHAMBRE ?

Le plan prévoirait également une nouvelle série de négociations budgétaires qui viseraient la recherche d'un accord d'ici la fin de l'année entre démocrates et républicains.

Comme le dialogue entre Harry Reid et Mitch McConnell se poursuit, les détails de ce plan sont susceptibles d'évoluer, ont fait remarquer des collaborateurs du Sénat.

Les démocrates semblent avoir mis en échec les velléités des républicains pour retarder le financement public de la réforme de la santé qu'a fait adopter Barack Obama, et qui est l'acquis phare de son premier mandat. Ce recul des républicains risque de susciter la résistance d'une fraction de ce parti, à savoir la plus conservatrice, le "Tea Party", qui faisait du report de l'"Obamacare" la condition de l'adoption d'un nouveau budget.

Le chef de la majorité républicaine à la Chambre des représentants, Eric Cantor, a déclaré aux journalistes que les élus républicains allaient se réunir à huis clos mardi "pour discuter de la marche à suivre".

Le président de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner, pourrait avoir à gérer une fronde d'élus du Tea Party qui menacerait sa carrière politique, s'il devait défendre un projet de loi budgétaire qui bafoue les exigences de la mouvance ultra-conservatrice.

Le "Speaker" de la chambre ne s'est pour l'instant pas prononcé sur l'état des négociations au Sénat.

Signe avant-coureur de la fronde à venir d'une partie des élus républicains, le représentant texan Joe Barton a déclaré lundi à la presse: "Aucun accord vaut mieux qu'un mauvais accord".

Le représentant républicain de New York Peter King a cependant admis qu'il serait difficile de ne pas soumettre au vote de la Chambre des représentants un projet d'accord qui aurait été fortement soutenu au Sénat par les républicains.

Eric Faye pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.