1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Cyclisme - Paris-Roubaix : qui sortira vainqueur de "l'enfer du Nord" ?
Le Point09/04/2017 à 10:05

Tom Boonen, sur les routes de Paris-Roubaix l'an dernier. Le Belge disputera la dernière course de sa carrière ce dimanche.

Depuis 115 ans, les coureurs sont prévenus : Paris-Roubaix est considéré comme l'une des courses cyclistes les plus exigeantes, les plus éprouvantes et les plus dangereuses de la saison. Et pourtant, ils sont 200 à s'aventurer ce dimanche sur les 257 kilomètres qui séparent la ville picarde de Compiègne du Vélodrome de Roubaix. Quelque 55 kilomètres de pavés sont au programme ? au lieu des habituels 52,8 km ? sous une chaleur printanière (21 °C prévus). « Avec autant de difficultés, Paris-Roubaix est une course incomparable », explique John Degenkolb, vainqueur en 2016. L'Allemand fait partie des favoris de la course, mais il n'est pas le seul. En l'absence du dernier vainqueur du Tour des Flandres, Philippe Gilbert, qui a renoncé à participer (pour mieux préparer les classiques ardennaises), la concurrence a rarement été aussi ouverte. Découverte de l'état de forme des favoris.

Peter Sagan, le « feu follet »

Sa capacité à s'adapter à tous les terrains et à « dynamiter » une course en toutes circonstances en a fait l'un des chouchous du public. Le champion du monde en titre, vainqueur de sept étapes sur le Tour de France, n'a pourtant jamais brillé lors de Paris-Roubaix. Sixième il y a deux ans, onzième l'an dernier, le Slovaque n'est pas dans les meilleures dispositions pour préparer la course, lui qui a chuté à moins de 20 kilomètres de l'arrivée lors du Tour des Flandres.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer