1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Cyberpunk, Haneke et le Québec : notre semaine en séries

Le Monde06/02/2018 à 06:35

« Les Pays d'en haut », créée par Gilles Desjardins et Sylvain Archambault.

Chaque mardi, « La Matinale du Monde » vous propose une sélection de séries à (re) découvrir sur petit écran.

LES CHOIX DE LA MATINALE Un blockbuster qui ratisse large, l'adaptation d'un récit culte au Québec et un projet de série signé Michael Haneke : voici notre sélection hebdomadaire de séries.

« Altered Carbon » : un blockbuster qui fait pschitt

Adaptée du roman de science-fiction Carbone modifié (2002), de Richard Morgan, la série Altered Carbon aligne tous les critères à même de défier les blockbusters d'Hollywood. Un des budgets les plus importants de l'histoire des productions Netflix. Une recréation confiée à Laeta Kalogridis, qui fut notamment coscénariste du film Terminator Genisys et productrice d'Avatar. Une réalisation du pilote due à Miguel Sapochnik, qui dirigea le célèbre épisode de Games of Thrones « Battle of the Bastards ».

On aurait pu croire, au vu de ses premières images très stylées et de son côté « pot-pourri », à une série en forme de truculent pastiche tissé d'humour noir. Mais pas de clin d'œil ici, pas d'humour. Du cyberpunk et du space opera, du transhumanisme et du gore, des jeux du cirque et du sexe, du Jedi et du kung-fu, du militaire et du western, du sang et des seins : il y a du pop-corn plein le gobelet pour chacun selon son goût.

Tout, pourtant, a été minutieusement pensé pour faire d'Altered Carbon un grandiose spectacle : la mise en images, le travail sur les décors, sur les lumières, la diversité des ambiances et des scènes de combat. Mais le scénario ne se montre pas à la hauteur des images censées nous transporter au XXIVe siècle, et...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer