Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cyberharcèlement#1. Comment il détruit des vies
Le Point19/12/2017 à 08:05

Thomas* pourrait en parler des heures. Le harcèlement en ligne, il le connaît presque aussi bien que son avocat. Son premier souvenir remonte à 2013. En plein débat sur le mariage gay, un de ses amis se fait tabasser dans la rue parce qu'il est homosexuel. L'étudiant prend publiquement sa défense sur Twitter. Rapidement, il est pris à partie par une petite bande de trolls : "trois ou quatre, très solidaires, et qui passaient leur temps à me traquer sur Twitter", se rappelle-t-il. L'un d'eux diffuse sa photo accompagnée d'une insulte sur le réseau social.

Ce jour-là, Thomas reçoit "3 000 à 4 000 insultes d'un coup". Son téléphone bugue, saturé de notifications. Pendant ce temps, les autres harceleurs se font passer pour lui sur Facebook et contactent ses amis pour glaner des informations. "Ils ont publié mon adresse postale partout sur Internet", raconte le jeune homme. L'un des harceleurs ? que Thomas a signalé quelque 70 fois à Twitter France, mais qui recréait systématiquement un compte ? le fait passer pour un pédophile et le signale à une association de défense des enfants. De retour à son domicile, Thomas découvre des lettres de menaces. Son école de commerce reçoit des appels où un inconnu prétend qu'il s'attaque à des mineurs. L'administration finit par le convoquer pour qu'il s'explique.

Comme Thomas, des centaines de personnes, de toute profession, de tout âge, vivent le...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer