1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Cupidité et corruption dénoncées après un naufrage en Russie
Reuters08/04/2015 à 21:06

MOSCOU, 8 avril (Reuters) - La cupidité et la corruption sont responsables du naufrage du chalutier-usine russe Dalniy Vostok qui a fait au moins 56 morts jeudi dernier en mer d'Okhotsk, près de la péninsule du Kamtchatka, a déclaré mercredi un porte-parole de la commission d'enquête. Soixante-trois des 132 membres d'équipage ont pu être secourus mais treize autres sont portés disparus et présumés morts. "Il ne fait aucun doute que nous sommes en face d'un crime dont sont responsables l'avidité des hommes d'affaires propriétaires du navire et la corruption de certains responsables", a affirmé Vladimir Markine sur la chaîne de télévision Rossiya 1. "Le propriétaire du chalutier et son capitaine savaient bien qu'il n'y avait que la quantité minimale de carburant pour les moteurs et que la capacité du navire à manoeuvrer en a souffert", a-t-il ajouté. Vladimir Markine a ajouté qu'il n'y avait pas assez de canots de sauvetage à bord du Dalniy Vostok -- à peine de quoi embarquer vingt personnes. "Nous savons aussi qu'il y avait à bord des étrangers qui travaillaient au noir. Nous savons qui les a embauchés, et comment", a-t-il poursuivi. "Nous ne donnerons pas de noms pour l'instant, afin que les intéressés ne prennent pas la fuite, mais ils auront des comptes à rendre devant la justice." (Alexander Winning, Guy Kerivel pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer