1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cuba-Deux opposantes disent avoir été empêchées de voir le pape
Reuters21/09/2015 à 05:58


La HAVANE, 21 septembre (Reuters) - Deux opposantes cubaines ont annoncé avoir été empêchées de voir le pape François dimanche, pour la deuxième journée de suite, après avoir été interpellées par la police. Les deux femmes, Miriam Leiva et Martha Beatriz Roque, précisent qu'elles avaient été invitées à assister aux vêpres (office du soir) en présence du chef de l'église catholique à la cathédrale de La Havane. "Les autorités m'ont dit que je ne serais autorisée à assister à aucun des événements liés au pape François", a déclaré Miriam Leiva. Une cinquantaine d'opposants ont été arrêtés et n'ont pu participer à la visite du pape, selon la Commission cubaine pour les droits de l'homme et la réconciliation nationale. La plupart ont été libérés quelques heures plus tard, mais l'Union patriotique de cuba (Unpacu), principal groupe d'opposition du pays, a indiqué que quatre de ses militants étaient toujours derrière les barreaux dimanche soir. Ils ont tenté de transmettre une lettre au souverain pontife. L'un d'entre eux a pu s'approcher suffisamment près de la papa mobile pour établir un contact avec le chef du Vatican, a déclaré le secrétaire exécutif de l'Unpacu, José Daniel Ferrer. Miriam Leiva et Martha Beatriz Roque semblent être les seules à avoir été spécifiquement invitées à assister aux vêpres à la cathédrale. Martha Beatriz Roque était la seule femme parmi 75 dissidents à avoir été emprisonnés lors du "Printemps noir" de 2003. Ils ont été libérés en 2010 et 2011 sur intervention de l'Eglise. Miriam Leiva, autrefois membre du groupe d'opposition les Femmes en blanc, produit des écrits critiques sur le gouvernement cubain. (Nelson Acosta; Danielle Rouquié pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer