Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

TRANSFIELD SERVICES

1.0100USD
0.00% 
valeur indicative 0.8585 EUR
Ouverture théorique 0.0000

AU000000TSE7 TFFTF

OTCBB données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    0.0000

  • clôture veille

    1.0100

  • + haut

    0.0000

  • + bas

    0.0000

  • volume

    0

  • valorisation

    0 MUSD

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    13.04.15 / 18:54:28

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.0000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.0000

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter TRANSFIELD SERVICES à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter TRANSFIELD SERVICES à mes listes

    Fermer

Critique accrue contre la politique australienne des migrants

Reuters28/10/2015 à 10:19

par Byron Kaye SYDNEY, 28 octobre (Reuters) - Une centaine de manifestants ont perturbé mercredi l'assemblée générale de la société privée Transfield Service qui gère pour le compte des autorités australiennes les centres de rétention des migrants installés hors des frontières du pays. La politique australienne qui consiste à regrouper les demandeurs d'asile dans des Etats d'Océanie, notamment sur l'île de Nauru et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, fait l'objet de critiques croissantes. "Les centres de rétention sont pires que des prisons", a déclaré l'un des manifestants, Mohammad Ali Baquiri, un Afghan qui dit avoir été détenu à Nauru entre 2001 et 2004. Les Nations unies notamment de même que des organisations de défense des droits de l'homme dénoncent également les conditions de vie dans ces camps. Les déclarations d'une réfugiée somalienne, qui dit avoir été violée dans le camp de Nauru, est la dernière illustration en date du sort réservé aux migrants. D'autres affaires d'agressions sexuelles et d'abus systématiques ont également été dénoncées. "L'impunité face à des crimes aussi graves accroît le risque qu'ils se multiplient", a déclaré mardi Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'homme. Le nouveau Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, arrivé au pouvoir en septembre après l'éviction en interne au sein du Parti libéral de Tony Abbott, s'est dit préoccupé par les conditions d'accueil et de vie des migrants dans ces centres. Mais un grand nombre d'élus de son parti soutiennent la politique actuelle. Fin septembre, le rapporteur spécial sur les droits des migrants, nommé par le Conseil des droits de l'homme de l'Onu, a repoussé sa visite officielle en Australie en invoquant la coopération incomplète du gouvernement australien. Le Canadien François Crépeau, en fonction depuis 2011, devait enquêter sur la situation des migrants en Australie et dans les centres de Nauru et de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Dans un communiqué expliquant sa décision, il indique notamment que le gouvernement australien l'a interdit d'accès dans ces centres "offshore" et cite aussi une loi adoptée cette année, le Border Force Act, qui menace de deux ans de prison quiconque travaillant pour le compte de ces centres de rétention révélerait des "informations protégées". A Sydney, la présidente de Transfield Services, Diane Smith-Gander, a rejeté mercredi les accusations portées à l'encontre de ses employés. Elle a également souligné que sa société n'était pas responsable de la politique du gouvernement, mais simple exécutante d'un marché public. Le contrat passé pour vingt mois avec l'Etat représente au total une somme de 1,2 milliard de dollars australiens (775 millions d'euros environ). Transfield espère obtenir sa reconduction sur cinq ans pour 2,7 milliards (1,75 milliard d'euros). (avec Tom Miles à Genève; Henri-Pierre André pour le service français)

Valeurs associées

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.