1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Crise ukrainienne : les négociations diplomatiques patinent

Le Parisien08/02/2015 à 00:01

Crise ukrainienne : les négociations diplomatiques patinent

L'initiative présentée vendredi à Moscou par Angela Merkel et François Hollande pourrait être «une des dernières chances» de ramener la paix en Ukraine, ont prévenu  samedi matin les deux dirigeants. Vladimir Poutine a affirmé quant à lui  que la Russie «ne comptait faire la guerre à personne» mais au contraire «coopérer avec tous». Quasiment rien n'a filtré sur le plan de paix dont il a été question la veille entre les trois chefs d'Etat réunis à Moscou, alors que les combats continuent.

Samedi soir, le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier estimait dans un entretien télévisé que «ci cette voie est praticable, cela va se décider dans les deux ou trois prochains jours». «Nous avons l'espoir de réussir à avancer un peu, a-t-il déclaré. Mais ce n'est rien d'autre qu'un espoir». Il a répété, comme il l'avait dit dans un discours plus tôt à Munich dans le sud de l'Allemagne où se tenait une conférence sur la sécurité, que l'Europe était «à la croisée des chemins». Une conférence téléphonique entre Kiev, Moscou, Berlin et Paris est prévue ce dimanche.

Les Etats-Unis veulent du concret

«Tout accord sera «jugé par les actions que la Russie entreprend sur le terrain, pas par le papier qu'elle signe», a prévenu le vice-président américain, Joe Biden dans la capitale bavaroise. Et de rappeler : «Trop souvent, le président Poutine a promis la paix et livré des chars, des troupes et des armes.»

VIDEO. Biden demande «des actes» à Poutine

Hollande : «Une des dernières chances»

Dans la matinée, François Hollande a jugé peu probable qu'un accord de paix soit finalisé ce week-end, l'important étant de «maintenir le dialogue». Pour autant, le chef de l'Etat français a estimé que ces pourparlers étaient «une des dernières chances» d'aboutir. Et de mettre en garde : «Si nous ne parvenons pas à trouver, non pas un compromis mais un accord durable ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M6194462
    07 février22:07

    Mauvaise analyse, cette fois-ci français et allemands sont du même côté

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer