1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Crise des Boeing 737 MAX : quel impact économique en France? ?
Le Point06/04/2019 à 11:50

Boeing a annoncé une réduction de 20 % de la production de Boeing 737 MAX, les moyen-courriers cloués au sol après le double accident de Lion Air et d'Ethiopian Airlines ayant fait 346 morts. L'usine de Renton, près de Seattle, va désormais sortir 42 appareils par mois, au lieu de 52, alors qu'une montée en puissance était prévue à 57 en juin prochain.La baisse correspond donc à 15 appareils par mois en moins chez les sous-traitants, car ceux-ci devaient anticiper de plusieurs mois l'augmentation de la production. Première concernée, la coentreprise General Electric-Safran Aircraft Engines (ex-Snecma), fournisseur unique des réacteurs CFM-Leap du B737 MAX, doit donc réduire de 30 moteurs par mois sa cadence. L'impact est lourd en chiffre d'affaires, les moteurs représentant près d'un tiers du prix d'un avion. Au tarif catalogue de Boeing, le 737 MAX s'affiche à 120 millions de dollars. Ces moteurs CFM-Leap sont assemblés, entre autres, à Melun, près de Paris. Si l'Airbus A320neo est équipé du CFM-Leap 1A, un moteur de la même famille que le CFM-Leap 1B du Boeing 737, le report de la production n'est pas possible.Lire aussi Crash d'Ethiopian Airlines : un pilote peut-il désobéir ?Les technologies et les matériaux utilisés pour les sous-ensembles sont certes les mêmes, mais le diamètre des moteurs est différent, comme la dimension des pièces. Cette baisse de la production impacte des entreprises au c?ur même de la France....

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mxnagg
    06 avril19:34

    y a un contrat qui dit que le donneur d'ordre "Boeing" commande une certaine quantité par mois/par an et le sous traitant doit livrer. Si le donneur d'ordre sait pas quoi fait des moteurs suite a un problème X ou Y c'est absolument pas le problème du sous traitant.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer