1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Création de comptes Facebook et Twitter "Stop djihadisme"
Reuters31/12/2015 à 14:20

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a ouvert jeudi des comptes Facebook et Twitter intitulés "Stop djihadisme" pour contrer la propagande des extrémistes islamistes sur internet.

"L'objectif de cette démarche gouvernementale consiste à occuper les canaux du web pour contrer la situation quasi monopolistique des émetteurs terroristes", explique le Service d'information du gouvernement (SIG) dans un communiqué.

Il s'agit également de "démonter les mécanismes d'embrigadement à l'origine de centaines de départs de jeunes (...) pour la Syrie ou l'Irak", ajoute-t-il. "La guerre des idées constitue un élément fondamental de notre combat contre Daech et Al Qaïda."

Les ministères concernés contribueront à la définition des messages qui seront diffusés par ce canal, précise-t-il.

Les deux pages arborent une Marianne, symbole de la République française, martelant du poing le mot "djihadisme" sur fond noir et de drapeau tricolore.

Pour le moment, la page facebook reprend notamment les discours prononcés par le chef de l'Etat, François Hollande, et le Premier ministre, Manuel Valls, après les attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts à Paris.

"Nous avons un ennemi, Daech, que nous devons combattre et écraser, en Irak, en Syrie et demain sans doute en Libye", dit sur twitter Manuel Valls, qui rappelle que les premières victimes du groupe Etat islamique sont les musulmans.

A l'avenir, ces comptes relaieront quotidiennement des rappels à la loi, des informations sur l'évolution de la lutte contre le djihadisme sur le terrain militaire, le témoignage de victimes et de repentis, le décorticage de procédés de manipulation et des messages visant à enrayer les processus de recrutement de djihadistes.

L'enjeu est également de mobiliser la société civile, ajoute le SIG : "Le gouvernement veut, ainsi, contribuer à inciter les citoyens à investir la toile pour s'opposer aux messages de haine" colportés par les réseaux sociaux.

(Emmanuel Jarry)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer