Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Covid: Retailleau (LR) et Pécresse (ex-LR) contre tout reconfinement
AFP14/01/2021 à 12:08

La présidente (ex-LR) de la région Ile-de-France Valérie Pécresse le 12 octobre 2020 à Paris ( AFP / ERIC PIERMONT )

La présidente (ex-LR) de la région Ile-de-France Valérie Pécresse le 12 octobre 2020 à Paris ( AFP / ERIC PIERMONT )

Le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau et la présidente (ex-LR) de la région Ile-de-France Valérie Pécresse ont mis en garde jeudi contre tout reconfinement qui serait "une catastrophe", et ont vivement critiqué les retards dans la vaccination.

"Faisons tout pour éviter un autre confinement", a affirmé sur franceinfo M.Retailleau en évoquant "les violences conjugales qui avaient explosé" pendant les deux premiers confinements, "des dépressions" et "des jeunes dans des situations de désespoir".

Avant la conférence de presse où le Premier ministre doit annoncer de possibles nouvelles restrictions, M. Retailleau a souligné que "d'ici 2 mois, la souche du virus dominante en France sera le variant", dont "le problème est la contagiosité".

"Toute notre stratégie doit être tendue sur un objectif: casser la contamination", et pour cela "il faut mobiliser, réquisitionner des hôtels" pour faire un isolement "non pas obligatoire, mais accompagné", a ajouté le sénateur, potentiel candidat de la droite à la présidentielle de 2022.

Se disant "pas favorable" à la fermeture des écoles qui reviendrait à "réenclencher un problème tout proche du confinement", il a aussi rejeté comme "absolument ridicule" l'idée d'un passeport vaccinal compte tenu du "retard de vaccination" en France.

Le sénateur français LR Bruno Retailleau à Paris le 21 octobre 2020 ( AFP / Ludovic MARIN )

Le sénateur français LR Bruno Retailleau à Paris le 21 octobre 2020 ( AFP / Ludovic MARIN )

"Les Français se sentent humiliés" de voir la France "à la traîne du monde", a-t-il ajouté, en appelant à "accélérer vraiment" la vaccination.

De son côté Mme Pécresse a estimé dans Le Figaro qu'un troisième confinement, a priori écarté à ce stade par l'exécutif, "serait une catastrophe en matière économique, culturelle et sociale".

Demandant à l'exécutif "d'imposer des tests Covid négatifs pour entrer sur le territoire national", elle a déploré "une situation ubuesque" sur la vaccination et exhorté l'Etat à déléguer la logistique aux régions, qui sont "au bon niveau de responsabilités". 

"Nous sommes prêts à aider. Laissez-nous faire!", a-t-elle ajouté, en déplorant que l'État "n'arrive pas à travailler avec l'ensemble des forces vives du pays pour des raisons politiques".

Pour Mme Pécresse, dont le nom est également évoqué pour représenter la droite à la présidentielle, cette réticence s'explique par le fait que les régions sont principalement détenues par la droite: "Je ne vois pas d'autre explication", a-t-elle assuré.

cg/jk/bat

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • F0710107
    14 janvier12:51

    ceux qui sont les plus virulents à critiquer sont probablement ceux qui respectent le moins bien les gestes barrières. les vaccins ne seront en aucun cas le droit de refaire n'importe quoi demain ... ou alors on n'en sortira jamais !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer