Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Covid-19 : la vaccination coûterait "plusieurs milliards d'euros en 2022", selon le gouvernement
information fournie par Boursorama avec Media Services17/01/2022 à 14:43

(Photo by Ludovic MARIN / AFP) ( AFP / LUDOVIC MARIN )

(Photo by Ludovic MARIN / AFP) ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Le coût de la facture sanitaire "ne nous empêche pas de retrouver une trajectoire de finances publiques plus soutenable" a estimé ce lundi 17 janvier le ministre délégué aux Comptes publics Olivier Dussopt.

Comme de nombreux autres pays, la France est confrontée à une explosion des cas de Covid-19. Leur niveau moyen s'approche actuellement des 300.000 par jour - un niveau jamais vu depuis deux ans de pandémie.

Ces chiffres impressionnants s'expliquent en partie par le nombre exceptionnellement élevé des tests réalisés. Ce large accès au dépistage financé par l'Etat devrait coûter "un peu plus d'un milliard et demi d'euros en janvier", a affirmé ce lundi 17 janvier le ministre délégué aux Comptes publics Olivier Dussopt, sous l'effet de la vague Omicron.

"Nous avons dépensé plus d'un milliard d'euros pour les tests au mois de décembre dernier avec 28 millions de tests, et je pense que nous dépenserons un peu plus d'un milliard et demi d'euros au mois de janvier", a indiqué le ministre, interrogé sur l'antenne de Sud Radio lundi.

La vaccination a coûté "un peu plus de 5 milliards d'euros" l'an dernier

Entamée en décembre, la vague causée par le variant Omicron a entraîné une ruée vers les dépistages au Covid-19, qu'il s'agisse des tests PCR, des tests antigéniques ou des autotests.

Une grande partie des tests de dépistage au Covid-19 sont effectués gratuitement, surtout en cas de statut vaccinal en règle. Ils sont alors financés par la sécurité sociale et font l'objet de compensations par l'État.

"Tous les tests n'ont pas le même coût, les antigéniques sont moins chers que les PCR en termes de finances publiques", a également souligné le ministre lundi, précisant : "nous avons toujours dit que les investissements dans le domaine médical, les tests, la vaccination, étaient de bons investissements".

S'agissant du coût de la vaccination l'an dernier, Olivier Dussopt a affirmé lundi que la facture avait représenté "un peu plus de 5 milliards d'euros", et qu'elle coûterait "plusieurs milliards d'euros en 2022", laissant entendre qu'elle pourrait être inférieure au montant dépensé en 2021.

Le coût de la facture sanitaire "ne nous empêche pas de retrouver une trajectoire de finances publiques plus soutenable" a estimé le ministre, qui a affirmé la veille dans les colonnes du Journal du Dimanche que le déficit public de la France serait finalement "proche de 7%" du produit intérieur brut (PIB) en 2021, alors que le gouvernement tablait encore sur 8,2% l'an dernier.

Vers un pic d'hospitalisations fin janvier

L'Institut Pasteur, fondation française spécialisée dans l'étude des vaccins et dont les prévisions sont attentivement surveillées par le gouvernement, se concentre sur un scénario, jugé le plus probable, dans lequel le pic d'hospitalisations quotidiennes serait atteint fin janvier et compris entre 2.500 et un peu plus de 5.000.

Ce dernier cas dépasserait le record du printemps 2020, au début de la pandémie en France, où il avait fallu un strict confinement pour stopper les hospitalisations et éviter un effondrement du système de santé.

Mais comme cela a été observé dans les pays gagnés en premier par Omicron comme l'Afrique du Sud ou le Royaume-Uni, les personnes hospitalisées vont moins en réanimation et restent moins longtemps à l'hôpital.

14 commentaires

  • 17 janvier18:22

    424 milliards sur 3 ans Macron a atomisé la caisse .Les grabataires lui disent merci.