Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Covid-19: dernière soirée avant le couvre-feu
AFP16/10/2020 à 23:29

Le Premier ministre Jean Castex (c) visite le Centre hospitalier Universitaire (CHU) de Lille, le 16 octobre 2020 ( POOL / Denis CHARLET )

Le Premier ministre Jean Castex (c) visite le Centre hospitalier Universitaire (CHU) de Lille, le 16 octobre 2020 ( POOL / Denis CHARLET )

Paris, sa région et huit autres métropoles ont vécu vendredi leur dernière soirée de liberté avant l'entrée en vigueur des couvre-feux, à partir de minuit, alors que plus de 25.000 cas positifs au Covid-19 ont été détectés en 24 heures.

Dans les rues de la capitale flottait, avant les douze coups de minuit, comme un air de réveillon. Vers 22h00, les terrasses des brasseries et restaurants encore ouverts place de la République débordaient de tablées de jeunes, de bouteilles ouvertes et d'éclats de rire.

"On va profiter le plus possible, un resto, tournée des bars et une petite marche avec les copains sur les Champs-Elysées", répond au nom de ses quatre amis Kurtys Magdelon, un étudiant de 19 ans. Un dernier selfie de groupe, tous apprêtés et masqués au pied de la statue de la République, et le petit groupe s'éloigne dans la nuit.

Pour Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Saint-Etienne, Aix-Marseille, Rouen, Grenoble et toute l'Ile-de-France, soit quelque 20 millions d'habitants, le gouvernement a décidé d'instaurer un couvre-feu à vendredi minuit pour quatre semaines au minimum et peut-être, si le Parlement l'approuve, jusqu'au 1er décembre, comme l'a évoqué Emmanuel Macron.

Ce sera donc "chacun chez soi de 21h00 à 6h00" dans les zones concernées, a résumé le Premier ministre Jean Castex.

Seule une attestation - disponible sur le site internet du gouvernement - permettra d'y déroger pour aller ou revenir du travail, pour des raisons de santé, pour visiter un proche en situation de dépendance ou sortir son animal de compagnie.

Ce couvre-feu entre en vigueur alors que le rebond de l'épidémie se confirme chaque jour, spectaculaire.

Plus de 25.000 nouveaux cas ont été enregistrés vendredi, après le record de jeudi avec plus de 30.000 cas, selon le dernier bulletin épidémiologique de Santé publique France (SpF). Plus inquiétant, le virus a fait 122 morts dans les dernières vingt-quatre heures.

- "Jamais vu" -

Des policiers patrouillant pour faire respecter les mesures sanitaires dans une rue de restaurants à Paris le 6 octobre 2020 ( AFP / THOMAS COEX )

Des policiers patrouillant pour faire respecter les mesures sanitaires dans une rue de restaurants à Paris le 6 octobre 2020 ( AFP / THOMAS COEX )

Pour certains, le spleen de cette dernière soirée de normalité a pris le pas sur l'envie de faire la fête. "Je suis là, avec ma déprime et ma bière", commente brièvement Jacob Köhler, 27 ans, un Suédois vivant à Paris, qui dit redouter plus que tout "le silence".

Dans toutes les villes concernées, les soirées au restaurant vont devoir être écourtées, ce qui provoque l'ire de la profession.

"Je n'ai jamais vu ça en cinquante ans que je suis ici. On va fermer le soir, qu'est-ce qu'on peut faire d'autre ? Il faut que nos employés soient dehors à 21h00", s'insurge Stain Roman, gérante de La Mère Buonavista à Marseille.

Pas d'exception non plus pour les spectacles. "Les règles doivent être les mêmes pour tous", a tranché le Premier ministre Jean Castex en visite vendredi au CHU de Lille, en balayant la demande d'assouplissement, soutenue par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, qui aurait permis aux spectateurs de théâtre ou de cinéma de rentrer chez eux après 21h00.

A la veille des vacances de Toussaint, le gouvernement n'a pas interdit les déplacements dans le pays, mais certains territoires ont voulu anticiper un afflux de touristes, comme la station balnéaire huppée du Touquet-Paris-Plage, qui va instaurer à son tour un couvre-feu.

Modalité du couvre-feu entrant en vigueur samedi en Ile-de-France ainsi que dans les métropoles de Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Etienne ( AFP /  )

Modalité du couvre-feu entrant en vigueur samedi en Ile-de-France ainsi que dans les métropoles de Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Etienne ( AFP / )

En Loire-Atlantique et Vendée, les préfectures ont pris des mesures pour élargir l'obligation de porter le masque.

Le gouvernement défend les couvre-feux comme la seule mesure qui permette d'éviter un reconfinement, au moment où les indicateurs en France se dégradent, et où l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) juge la situation "très préoccupante" dans le reste de l'Europe.

- "C'est effrayant" -

"Si on attend tout des pouvoirs publics, on n'y arrivera pas. Il faut rendre les Français acteurs, ils peuvent le faire pour leurs proches, pour vous aussi" les soignants, a lancé M. Castex à Lille.

Selon le gouvernement, les couvre-feux n'auront pas de premier impact sur la circulation du virus avant au moins deux à trois semaines.

Une infirmière s'occupe d'une personne âgée présentant des symptômes du coronavirus au service des urgences de l'hôpital André Grégoire à Montreuil, le 15 octobre 2020 près de Paris ( AFP / Christophe ARCHAMBAULT )

Une infirmière s'occupe d'une personne âgée présentant des symptômes du coronavirus au service des urgences de l'hôpital André Grégoire à Montreuil, le 15 octobre 2020 près de Paris ( AFP / Christophe ARCHAMBAULT )

Le bond actuel des nouveaux cas fait craindre une saturation des hôpitaux alors que la situation est déjà tendue dans certaines régions, comme l'Ile-de-France, où le taux d'occupation des lits en réanimation par des patients Covid-19 dépasse déjà 40%. 

Le nombre des patients actuellement hospitalisés en réa est en nette hausse ces derniers jours et s'établit à 1.791, sur une capacité totale de 5.800 lits, selon le ministre de la Santé Olivier Véran.

Aux urgences de l'hôpital de Montreuil, "c'est effrayant. J'ai l'impression de revenir à mars", a confié à l'AFP le chef du service Hocine Saal. "Toute la difficulté est de prendre en charge à la fois les patients Covid et non-Covid".

En France, le bilan total du nombre de décès attribuables à la maladie depuis le début de l'épidémie s'élève désormais à 33.303.

Selon un comptage de l'AFP, il dépasse 1,1 million au plan mondial, officiellement recensés.

bur-fby-arb-dar/pa/dlm

28 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    18 octobre00:08

    aiki41...je suis peut-être limitée à vos yeux, mais avec l'avantage d'exister...vous pas..d'où votre frénésie inconsistante sur les forums?...;-(((

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer