Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Covid-19 : Christian Estrosi favorable à priver les non-vaccinés d'assurance chômage
information fournie par Boursorama avec Media Services13/01/2022 à 09:42

Le maire de Nice préconise de s'inspirer de mesures envisagées au Canada, où le gouvernement serre encore la vis à l'égard des non-vaccinés.

Christian Estrosi, à Nice, en octobre 2020 ( AFP / VALERY HACHE )

Christian Estrosi, à Nice, en octobre 2020 ( AFP / VALERY HACHE )

"Quand on fait prendre de tels risques à la société, on doit en payer le prix". Invité de la matinale de RMC/BFMTV , Christian Estrosi a pris position en faveur de l'obligation vaccinale face au coronavirus, s'en prenant particulièrement aux non-vaccinés qui selon lui ne devraient plus être couverts par leurs droits au chômage.

"Je serais favorable à l'obligation de la vaccination. Ceux qui ne seraient pas vaccinés devraient être confinés chez eux dans les mêmes conditions que nous étions tous confinés aux mois de mars et avril 2020, et par ailleurs, ne devraient pas avoir accès à l'assurance chômage", a t-il lancé, jeudi 13 janvier.

Le Canada frappe fort

Au Québec, le gouvernement local s'apprête à durcir les mesures contre ceux qui refusent le vaccin en mettant en place une nouvelle taxe uniquement pour les non-vaccinés, qualifiés de "fardeau" pour le système de santé.

Cette "contribution santé", le gouvernement de la province francophone du Canada durement frappée par la vague Omicron souhaite qu'elle représente un "montant significatif" qui est encore en discussion. A l'échelle nationale du Canada, le gouvernement étudie la possibilité de priver d'indemnité chômage les Canadiens sans travail qui refusent de se faire vacciner.

Nombre de nouveaux cas de Covid-19 recensés sur 7 jours et évolution par rapport à la semaine précédente, par pays, au 6 janvier ( AFP /  )

Nombre de nouveaux cas de Covid-19 recensés sur 7 jours et évolution par rapport à la semaine précédente, par pays, au 6 janvier ( AFP / )

En France, le Sénat dominé par l'opposition de droite a voté dans la nuit de mercredi à jeudi en première lecture, après l'avoir sensiblement modifié, le projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire, qui instaure le pass vaccinal. Le vote de l'ensemble du texte a été acquis par 249 voix pour et 63 contre, sous la présidence de Gérard Larcher (LR), au terme de deux longues journées de débats apaisés, contrastant avec le climat agité qui avait entouré son adoption la semaine dernière à l'Assemblée nationale.

Députés et sénateurs se réuniront jeudi en début d'après-midi au Palais Bourbon, pour tenter de s'accorder sur une version commune du texte en commission mixte paritaire (CMP). En cas d'accord, il sera soumis pour adoption définitive une dernière fois au vote du Sénat jeudi puis de l'Assemblée vendredi.

59 commentaires

  • 14 janvier01:27

    C'est qui Etron-zy ? Ah oui, le type qui ce prétend maire parce que mal élu et qui prône la sécurité en ayant pris un attentat dans "sa" ville (les victimes sont des statistiques)... misérable politicard