1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Coupe du monde 2018 : Kolinda Grabar-Kitarovic, la défaite en souriant
Le Point16/07/2018 à 15:26

Le poids du monde pesait sur les épaules des joueurs croates assistant sous le déluge au triomphe de leurs adversaires français. Mais, sur la pelouse du stade Loujniki de Moscou, un maillot à damiers rouges semblait échapper à la mélancolie. La présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic, surnommée KGK dans son pays, a crevé les écrans pour l'énergique sympathie avec laquelle elle a célébré la victoire des Bleus malgré l'amertume de la défaite et les trombes d'eau, dont Vladimir Poutine n'a guère pensé à la protéger en monopolisant le seul parapluie disponible.

KGK, 50 ans, n'est pas une « footeuse » de la dernière heure qui a fait mine de se passionner pour le Mondial. Elle aime et connaît le foot. Pour assister aux matches de son équipe dès les quarts de finale, elle a pris un congé sans solde et payé son billet d'avion.

Stigmates et prémices

Ancienne diplomate, elle connaît néanmoins les pouvoirs de la diplomatie du ballon rond. Elle a récemment offert un maillot de la Croatie au pape François, à Donald Trump ? a-t-il compris de quoi il s'agissait ? ? et à Theresa May. La présidente croate en connaît également les dangers. Un des premiers signes de la guerre qui s'annonçait dans les Balkans fut, en 1990, les incidents opposant les supporteurs du Dinamo Zagreb à ceux de l'Étoile rouge de Belgrade. Le redoutable chef de guerre serbe Arkan recrutait les nervis de sa milice dans les...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M5441845
    16 juillet16:18

    Cette dame a été très digne et très fair play. Elle a donné une image extrêmement positive de son pays. L'équipe Croate a, par ailleurs, été exemplaire jusqu'au bout. La Croatie a une histoire récente et semi récente assez difficile et s'est plusieurs fois trouvé "du mauvais coté" au XX° siècle. A l'échelle mondiale, ce pays a sacrément redoré son image. Bravo à l'équipe Croate et à sa présidente.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer