Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Coup d'envoi de la campagne pour les législatives néerlandaises

Reuters 15/02/2017 à 09:50
    par Toby Sterling 
    AMSTERDAM, 15 février (Reuters) - Les élections législatives 
néerlandaises du 15 mars, dont la campagne débutent mercredi, 
permettront de mesurer l'ampleur de la propagation dans la zone 
euro du mouvement de rejet de l'ordre établi déjà à l'origine de 
la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis et de la rupture 
entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne. 
    Le scrutin sera à n'en pas douter dominé par la personnalité 
de Geert Wilders, admirateur déclaré du nouveau locataire de la 
Maison blanche, pourfendeur de l'islam et de l'UE, qui promet un 
"printemps patriotique" à l'Europe entière, en pensant aux 
élections présidentielle et législatives françaises du printemps 
comme au scrutin fédéral allemand de septembre.  
    Le Parti pour la liberté (PVV), qu'il dirige, est en tête 
des intentions de vote depuis près de deux ans. Face à lui, le 
Premier ministre sortant, Mark Rutte, issu du Parti populaire 
libéral et démocrate (VVD, conservateur), table sur la reprise 
économique pour redorer une image considérablement dégradée par 
les mesures d'austérité prises entre 2012 et 2014.  
    Malgré l'avance du PVV, les législatives ont peu de chance 
de se solder par un séisme politique aux Pays-Bas, pour une 
raison simple: l'émiettement des forces en présence. Pas moins 
de 31 partis sont en lice dans ce pays de 17 millions d'euros 
d'habitants et 14 semblent en mesure de décrocher au moins un 
des 150 sièges en jeu. Tous sauf un ont exclu de s'allier à la 
formation de Wilders, créditée de 20% des intentions de vote, 
soit quatre points de plus que le VVD.  
    "L'immense majorité des Néerlandais ne votent pas pour 
Wilders. S'il n'y a que des nains et que l'un d'eux est plus 
grand que les autres, les gens pensent souvent par erreur qu'il 
s'agit d'un géant", résume Kristof Jacobs, professeur à 
l'université de Nimègue.  
     
    QUATRE PARTIS AU MOINS DEVRONT S'ASSOCIER POUR GOUVERNER 
    Derrière le PVV et le VVD, les trois formations qui se 
disputent les places d'honneur totalisent seulement 10% des 
intentions de vote. Quatre partis au moins devront donc 
s'associer pour former une coalition gouvernementale, ce qui 
devrait empêcher Wilders d'accéder au pouvoir et d'appliquer un 
programme qui propose entre autres un "Nexit", version 
néerlandaise du Brexit, la fermeture des frontières aux 
musulmans et l'abandon de l'euro au profit d'un retour du 
florin.  
    En décembre, le chef de file du PVV a été condamné pour 
incitation à la discrimination pour avoir scandé des slogans 
hostiles aux Marocains en 2014 lors d'un rassemblement 
électoral.  
    Si, comme prévu, son parti l'emporte sans pouvoir former de 
majorité parlementaire, Mark Rutte pourra tenter de réunir des 
partis centristes qui n'ont guère en commun que leur hostilité à 
l'extrême droite.  
    Dans ce cas, "nous allons faire du sur-place et expédier les 
affaires courantes jusqu'à la formation d'une nouvelle 
coalition. Cela pourrait durer quatre ans", a commenté mardi le 
ministre des Finances, Jeroen Dijsselbloem.     
    Selon un sondage de l'institut Motivaction publié mardi, 
environ 37% des électeurs n'ont fait encore fait leur choix. 
 
 (avec Stephanie van den Berg; Jean-Philippe Lefief pour le 
service français, édité par Marc Angrand) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.