1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Corse : les lignes rouges de Macron
Le Point05/01/2018 à 17:40

Pour le gouvernement, c'est une mission périlleuse qui démarre ce vendredi. Jacqueline Gourault, la « madame Corse » de l'exécutif, fait un saut sur l'île de Beauté pour y rencontrer Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni. Déminer le terrain avant la visite du Premier ministre Édouard Philippe, prévue le 22 janvier, et celle du président de la République Emmanuel Macron le 6 février, telle est sa mission. Si les deux nationalistes tiennent à poursuivre le dialogue depuis leur écrasante victoire aux élections territoriales de décembre, ils maintiennent toujours la pression sur Paris et réclament des gages.

C'est dans cette optique que les trois visites gouvernementales vont s'opérer. Pour l'instant, l'Élysée et Matignon « jaugent » les deux hommes. Qui tire les ficelles ? Avec lequel des deux privilégier le dialogue ? « L'homme-clé, c'est Simeoni. Il est dans un esprit constructif et il est très populaire sur l'île », fait valoir un conseiller ministériel. À l'inverse d'un Talamoni, vu comme quelqu'un de « difficile à appréhender ». Au gouvernement, on temporise : « Il faut apaiser les ardeurs des uns et des autres, y compris sur le plan médiatique. La Corse, ce n'est absolument pas la Catalogne. » Bref, un sujet comme un autre qu'on surveille malgré tout comme le lait sur le feu.

Lire aussi Jean-Guy Talamoni : « Les Corses ont choisi de se donner un autre avenir »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer