1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Corse : Anticor dénonce des «détournements massifs» des subventions agricoles
Le Parisien04/12/2018 à 18:50

Corse : Anticor dénonce des «détournements massifs» des subventions agricoles

Les subventions européennes finissent-elles réellement dans les poches des agriculteurs corses à qui elles sont destinées ? L'association anticorruption Anticor, qui a porté plainte, demande au parquet national financier (PNF) d'enquêter sur des « détournements massifs » de ces subventions qui auraient été commis « avec la complicité des autorités de contrôle », en profitant du « flou » de la réglementation.Adressée mardi au PNF à Paris, cette plainte vise de possibles « détournements de fonds publics » et le blanchiment et les recels de ce grave délit punissable de 10 ans de prison et d'une amende d'un million d'euros. Anticor dénonce en particulier les défaillances des organes publics chargés de superviser et contrôler l'attribution de ces aides aux agriculteurs, tels que les services préfectoraux.« La Corse ne peut pas être une terre de non-droit. Ces détournements massifs d'argent public n'ont été possibles qu'avec la complicité des autorités publiques et à cause de la faiblesse des contrôles », a commenté l'avocat d'Anticor, Jérôme Karsenti. « Un tel flou autour des règles d'attribution des subventions aura profité à un système clanique de privilégiés au détriment de l'agriculture et des plus démunis », a-t-il ajouté.36 millions d'euros détournés, selon AnticorLa plainte s'appuie sur des témoignages locaux et les investigations réalisées par l'Olaf, l'organisme européen de lutte anti-fraude, qui avait été saisi d'un signalement de propriétaires victimes et du groupe Anticor Corse. Dans son rapport du 21 juin 2018 cité dans la plainte, l'Olaf souligne que de nouvelles règles d'attribution après 2015 « ont abouti à un effet d'aubaine dont ont pu profiter une minorité d'éleveurs ».Ce rapport évoque un « problème récurrent » : « S'appuyant sur les ambiguïtés du dispositif réglementaire [...] et bénéficiant de conseils avisés des structures ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lsleleu
    04 décembre20:17

    Il me semble que la même chose est déjà arrivé ! en corse.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer