Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

CORR-L'Iran et l'Arabie saoudite reprennent leur guerre des mots

Reuters14/10/2014 à 16:29

(Corrige le nom du vice-MAE iranien au §3, bien lire Amir (pas Mir)) DUBAI, 14 octobre (Reuters) - L'Iran et l'Arabie saoudite ont repris cette semaine leur guerre des mots en se reprochant leurs ingérences régionales respectives, illustration de la rivalité persistante entre les deux grandes puissances régionales, l'une chiite, l'autre sunnite, malgré de récentes réunions d'apaisement. Le chef de la diplomatie saoudienne Saoud al Fayçal, cité lundi par la presse locale, a une fois encore qualifié l'Iran de "puissance occupante" en Syrie, où Téhéran soutient l'alaouite Bachar al Assad face aux rebelles sunnites, et l'a appelé à en retirer ses troupes. "Cela vaut aussi pour le Yémen et l'Irak", a-t-il ajouté. Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian a riposté en dénonçant le soutien militaire de Ryad à la monarchie sunnite de Bahreïn, qui réprime sa majorité chiite. "L'Iran aide les peuples de Syrie, d'Irak et de la région à lutter contre le terrorisme", a-t-il écrit dans un communiqué adressé à Reuters en réponse aux accusations saoudiennes. Un entretien entre les deux hommes, en août à Djeddah, et un autre entre Saoud al Fayçal et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, en septembre à New York, avaient pourtant laissé espérer une détente un an après l'élection du président iranien Hassan Rohani et sa promesse d'améliorer les relations entre Téhéran et ses voisins. Mais les dernières déclarations montrent que la défiance reste la norme entre les deux pays et qu'un rapprochement, par exemple pour lutter contre les djihadistes de l'Etat islamique en Irak, ne serait que conjoncturel, souligne Mohammad Ali Shabani, spécialiste des relations irano-irakiennes. "La coopération avec l'Iran sur des questions comme l'Irak est probablement dictée (à Ryad) par le sentiment qu'un manque d'engagement serait préjudiciable pour les intérêts saoudiens", souligne-t-il. (Michelle Moghtader; Tangi Salaün pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.