1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Coronavirus et confinement : "L'employeur ne peut pas refuser" le télétravail, assure Muriel Pénicaud
Boursorama avec AFP Services17/03/2020 à 11:01

Alors qu'Emmanuel Macron a annoncé lundi soir la mise en place d'au moins quinze jours de confinement en France pour faire face à la pandémie de coronavirus, la ministre du Travail rappelle qu'elle a demandé à toutes les entreprises de mettre en place le télétravail quand c'est possible.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud, le 4 mars 2020 à l'Elysée. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Après l'Espagne et l'Italie, la France entre à son tour mardi 17 mars en confinement général pour faire face à la crise du coronavirus . Les Français sont appelés à rester chez eux pendant au moins 15 jours . Les exceptions aux restrictions de circulation "pourront être tolérées pour les déplacements entre le domicile et le travail. Lorsque ces déplacements sont indispensables pour des activités ne pouvant être interrompues, ni organisées sous forme de télétravail", a précisé lundi soir le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

"Il faut comprendre ce que cela veut dire très concrètement : on n'arrête pas tout. Mais on ne se déplace que pour des raisons médicales, pour le travail, pour des raisons qui sont absolument incontournables. Donc ce n'est pas un confinement total", a expliqué de son côté mardi matin la ministre du Travail Muriel Pénicaud sur France 2 . "Le but c'est que l'on divise tous par dix le nombre de contacts que l'on a dans une journée d'habitude", a-t-elle précisé en assurant que "la France n'est pas à l'arrêt complet, mais elle est au grand ralenti pour se protéger les uns les autres" .

"Il y a un salarié sur trois dont le travail peut se faire en télétravail" , a-t-elle par ailleurs rappelé, assurant avoir "demandé à toutes les entreprises de mettre en place systématiquement le télétravail." "Cela n'est pas une option" , a-t-elle martelé. "Si vous êtes salariés et que votre travail peut être fait en télétravail, il faut rester chez vous. C'est un droit automatique", a insisté la ministre.

"L'employeur ne peut pas refuser, après si le salarié n'a pas d'ordinateur et si c'est un travail qui ne peut pas se faire en télétravail, bien sûr, l'employeur va lui dire non", a toutefois ajouté la ministre.

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • titide12
    17 mars12:11

    Il faut nationaliser tout le medical labo,hôpitaux cliniques et médecins pour avoir u e bonne répartition sur tout le territoire,les medicaments doivent etre fabriqués en France pour ne pas subir la spéculation mondiale. On le voit avec les masques livres en masse à la Chine et en manque en France.pareil pour le gel hydroalcoolique.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer