Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

COR-Nouvelles inquiétudes sur la croissance chinoise

Reuters24/03/2014 à 18:32

LE PMI MANUFACTURIER CHINOIS

par Adam Rose

PÉKIN (Reuters) - Correction: au 4e paragraphe, bien lire "contre 48,5 en février" et non "contre 48,1 en février et 48,5 attendu en moyenne par les économistes"

Le secteur manufacturier chinois s'est contracté sur les trois premiers mois de l'année, montre une enquête publiée lundi, susceptible de raviver les inquiétudes sur le niveau de croissance de la deuxième puissance économique mondiale.

En même temps, cette statistique, qui vient allonger une longue liste de données inférieures aux attentes, a également renforcé les anticipations de nouvelles mesures du gouvernement pour redynamiser l'activité en vue d'atteindre l'objectif d'une croissance de 7,5% cette année.

Les espoirs d'une intervention de l'Etat expliquent la bonne tenue des places asiatiques, l'indice composite de la Bourse de Shanghai ayant clôturé en hausse de 0,91%.

L'indice PMI Markit/HSBC, dans sa version flash, est ressorti à 48,1 en mars, un plus bas de huit mois, contre 48,5 en février. Cet indice est depuis le mois de janvier sous la barre des 50 qui sépare croissance et contraction.

Les sous-indices de la production et des entrées de commandes ont baissé mais celui des commandes à l'export a progressé pour la première fois en quatre mois, signe que le ralentissement est surtout dû à la demande intérieure.

"Normalement, en mars, les indices PMI repartent à la hausse puisque, après les fêtes liées au Nouvel An chinois, on constate un regain d'activité. Mais cet indice PMI-ci est décevant. Le gouvernement va vraisemblablement devoir prendre des mesures supplémentaires", commente Wei Yao, économiste de la Société générale qui attend une poursuite de la décélération au deuxième trimestre.

NÉCESSITÉ D'UNE RELANCE ?

Il y a près de deux semaines, des sources avaient dit à Reuters que la banque centrale chinoise était prête à revoir à la baisse le ratio des réserves obligatoires (RRR) en cas de ralentissement trop prononcé de l'activité économique du pays.

Une telle baisse serait décidée si le rythme de croissance du produit intérieur brut (PIB) tombait sous la barre de 7,5% pour s'orienter vers les 7,0%, ont précisé ces sources. En 2013, le produit intérieur brut (PIB) avait augmenté de 7,7%, comme en 2012.

Début mars, le ministre des Finances Lou Jiwei avait cependant déclaré que la Chine pouvait se permettre une croissance économique légèrement inférieure à l'objectif affiché de 7,5% cette année, à condition de créer suffisamment d'emplois.

La composante de l'emploi de l'indice PMI/HSBC a connu une vive hausse en mars, tout en restant sous la barre des 50.

"Nous n'attendons pas de nouvelles mesures de soutien de la part des autorités. Le marché du travail, auquel le gouvernement porte une attention particulière, reste en bonne santé", déclare Julian Evans-Pritchard, économiste chez Capital Economics.

Takehiko Nakao, président de la Banque asiatique du développement (BAD), estime également qu'un plan de relance n'est pas nécessaire, ajoutant que, malgré les signes de ralentissement, l'objectif d'un PIB en progression de 7,5% reste à portée de main.

La Chine, qui veut abandonner son modèle de croissance effrénée afin de faire reposer son activité sur des bases plus équilibrées, n'a pas raté son objectif de croissance depuis 1989, selon la banque Standard Chartered.

L'indice PMI HSBC est élaboré à partir d'une enquête menée auprès de directeurs d'achats de petites et moyennes entreprises du secteur privé, tandis que l'indice PMI dit officiel reflète davantage l'opinion des grandes entreprises publiques.

Cet indice PMI officiel ainsi que l'estimation définitive de l'indice HSBC sont attendus le 1er avril.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.