Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

COR - Les "gaullistes" de l'UMP craignent des dérapages

Reuters20/09/2012 à 20:35

Correction: Bernard Accoyer n'a pas pris officiellement parti entre Fillon et Copé

PARIS (Reuters) - Plusieurs élus UMP, dont Patrick Ollier, soutien de François Fillon, et Roger Karoutchi, directeur de campagne de Jean-François Copé, ont marqué jeudi leur préoccupation face aux "risques de dérapages" du duel pour la présidence du parti.

Représentants des diverses chapelles gaullistes de l'UMP, ils soumettront une motion au congrès de novembre, baptisée "Le Gaullisme, une voie d'avenir pour la France", avec l'espoir qu'elle emporte l'assentiment du plus grand nombre et porte remède aux divisions.

"Les signataires peuvent être pour Copé, pour Fillon (...), ça dépasse très largement l'élection à la présidence de l'UMP", a souligné Roger Karoutchi, sénateur des Hauts-de-Seine, aux côtés de Michèle Alliot-Marie, ancienne présidente du RPR, Patrick Ollier, Bernard Accoyer, et l'ex-plume de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, qui n'a pu se présenter à la présidence de l'UMP, faute du nombre requis de parrainages.

Michèle Alliot-Marie, tout comme Bernard Accoyer qui se laisse "la possibilité de ne pas choisir", a décidé de ne pas prendre parti dans la compétition entre François Fillon et Jean-François Copé, dont les entourages entretiennent une guerre larvée.

"On ne veut pas que ça prenne des proportions telles que ça menace l'unité du parti", a-t-elle déclaré à la presse. L'UMP doit être "un parti où les gens aient envie de travailler ensemble".

Roger Karoutchi a précisé qu'il rencontrerait régulièrement, à compter de la semaine prochaine, le directeur de campagne de François Fillon, Eric Ciotti, "pour que les choses se passent bien".

"Deux mois de campagne à seulement deux, c'est beaucoup de risques de dérapages, beaucoup de risques de confrontation", a-t-il concédé. "Je mentirais en disant qu'il y a zéro inquiétude".

L'ancien président de l'Assemblée Bernard Accoyer a abondé dans son sens : "Nous sommes préoccupés, un duel, ce n'est pas bon". "Le concours de biceps pour porter les parrainages, c'est ça qu'on n'aime pas", a-t-il ajouté à propos de la démonstration de force des deux camps adverses mardi lors du dépôt des paraphes.

"Nous serons les garants d'une campagne normale", a assuré Patrick Ollier.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.