Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

COR-Face à la récession, la BCE et la BoE attendues au tournant

Reuters04/07/2012 à 20:33

Correction - Bien lire au 2e paragraphe que les enquêtes laissent entendre que la "contraction" a de nouveau frappé la zone euro".

par Yati Himatsingka

LONDRES (Reuters) - La publication mercredi des résultats définitifs des enquêtes mensuelles PMI auprès des directeurs d'achats européens conforte l'hypothèse d'un retour ou d'un maintien en récession des principales économies européennes et celle d'un nouvel assouplissement dès jeudi de la politique de la Banque centrale européenne et de la Banque d'Angleterre.

Ces enquêtes réalisées auprès de milliers d'entreprises des principaux pays de la zone euro et de Grande-Bretagne laissent entendre que la contraction a de nouveau frappé le bloc monétaire entre avril et juin et que l'économie britannique s'est contractée durant la même période pour le troisième trimestre consécutif.

Ces nouveaux signes de déprime encouragent les observateurs à penser que la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque d'Angleterre (BoE) annonceront jeudi de nouvelles mesures de soutien.

La première dispose encore d'une marge de manoeuvre suffisante pour diminuer ses taux, déjà historiquement bas (à 1,0% pour le taux de refinancement), tandis que la seconde pourrait relever le plafond de ses rachats de dette.

"Le niveau atteint par les PMI est cohérent avec une nouvelle contraction de l'activité au deuxième trimestre", souligne James Nixon, économiste en chef de la Société générale pour l'Europe.

SOUTIEN IMPLICITE

Certes l'indice composite de l'indice PMI pour la zone euro a été révisé en hausse à 46,4 contre une première estimation à 46,0, mais il reste arrimé sous la barre des 50, qui sépare la contraction de la croissance. Sur les dix derniers mois, c'est la neuvième fois qu'il se situe sous ce seuil.

"Nous prévoyons un déclin de 0,3% du produit intérieur brut de la zone euro au deuxième trimestre et ces chiffres sont tout à fait cohérents avec cela", précise James Nixon.

Selon Markit, le cabinet qui compile les enquêtes réalisées auprès des directeurs d'achats, les indices PMI laissent entrevoir une contraction de 0,6% en zone euro et de 0,1% en Grande-Bretagne pour la période avril-juin.

Plus inquiétant encore, l'Allemagne, locomotive de la zone euro, multiplie elle aussi les signes de ralentissement.

Ces éléments plaident en faveur d'une intervention de la BCE et cette dernière pourrait bien actionner le levier des taux; les enquêtes réalisées par Reuters montrent que les analystes sont nombreux à s'attendre à ce qu'elle les abaisse d'un quart de point.

En franchissant à la baisse le seuil des 1%, la BCE exprimerait un soutien implicite aux dirigeants européens une semaine après un sommet lors duquel ils se sont accordés sur une supervision commune de leurs banques et des mesures d'urgence pour enrayer la hausse des taux d'intérêt auxquels des Etats-membres doivent emprunter sur les marchés.

Quant à la BoE, elle devrait privilégier l'arme des rachats d'actifs à celle de l'abaissement des taux. Un nouveau cycle d'assouplissement quantitatif (QE) serait ainsi ouvert avec, selon une enquête Reuters, un relèvement de 50 milliards de livres, qui porterait son plafond d'achats à 375 milliards (466 milliards d'euros).

Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.