1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Copropriétés : les honoraires de syndic s'envolent

Le Monde22/02/2018 à 07:30

Un syndic facture désormais au minimum 4 085 euros pour gérer une copropriété à Paris.

Avec une hausse de 10 % des honoraires entre 2017 et 2018, les syndics frappent fort cette année selon une récente étude. Les copropriétés de moins de dix lots sont les plus touchées.

Selon le courtier en syndic Syneval qui a examiné 113 propositions de contrats de syndic entre septembre 2017 et janvier 2018, un syndic facture désormais au minimum 4 085 euros pour gérer une copropriété à Paris contre 3 707 euros en 2017, soit une hausse de 10,2 %. Dans toute l'Ile-de-France où les tarifs sont moins élevés que dans Paris, il faut compter 3 406 euros contre 3 166, soit une hausse de 7,6 %.

L'écart le plus frappant est Lyon où le forfait minimal est passé à 2 503 euros contre 2 075 euros en 2017, soit une hausse de plus de 20 %. Les petites copropriétés sont particulièrement impactées par cette hausse. Les petites résidences de moins de dix lots paient en moyenne 419 euros par an et par lot dans Paris, contre 374 euros en 2017. A l'inverse, les honoraires dans les résidences de cinquante à cent lots se stabilisent. Les honoraires de syndic augmentent de 2 % à Paris, passant de 217 euros à 221 par lot, et l'augmentation est de 1,1 % en Ile-de-France hors Paris.

Pourquoi les petites copropriétés sont-elles particulièrement impactées ? « La multiplication des dispositions obligatoires qui s'appliquent aussi aux petites copropriétés, comme l'immatriculation des copropriétés ou le fonds travaux obligatoire, a provoqué cette hausse importante des honoraires de gestion », pense Rachid Laaraj, directeur général de Syneval. Autre explication : dans les grandes copropriétés, la mise en concurrence du syndic rendue obligatoire tous les trois ans a peut-être été mi...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer