Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Copé se défend sur la gestion des meetings de Sarkozy

Reuters27/02/2014 à 16:15

JEAN-FRANÇOIS COPÉ VEUT PORTER PLAINTE CONTRE LE POINT

PARIS (Reuters) - L'hebdomadaire Le Point accuse jeudi une société de communication fondée par des proches de Jean-François Copé d'avoir surfacturé des meetings de Nicolas Sarkozy, "un tissu de mensonges" selon le président de l'UMP qui portera plainte.

Bygmalion, qui appartient à deux anciens collaborateurs du "patron" de l'UMP, a engrangé 8 millions d'euros pour l'organisation des meetings de la campagne présidentielle de 2012, écrit la publication.

Selon lui, le surcoût était en général de 20% et "les frais de traiteur, de retransmission vidéo et d'éclairage atteignaient parfois le double des tarifs habituels".

Les accusations du Point ont été confortées par le député UMP Lionel Tardy, proche de François Fillon, l'ancien adversaire de Jean-François Copé pour la présidence de l'UMP.

"Tout le monde savait pour @jf_cope: c'est la raison pour laquelle je n'ai pas participé au #Sarkothon", a-t-il écrit sur Twitter en évoquant l'appel aux dons lancé par le parti près l'invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy.

Peu après avoir payé ces 8 millions d'euros, l'UMP a fait appel à ses sympathisants pour renflouer ses caisses, à hauteur de 11 millions d'euros, souligne Le Point.

"C'est absolument immonde", a réagi Jean-François Copé sur i>Télé. "C'est un coup monté totalement, de manière absolument ignoble, il n'y qu'une manière d'y répondre, c'est par la voie des tribunaux", a-t-il poursuivi, en précisant qu'il porterait plainte pour diffamation. "C'est un tissu de mensonge."

JUPPÉ DIT FAIRE CONFIANCE À COPÉ

Guy Alves, PDG de Bygmalion, a lui aussi réfuté les accusations du Point qui évoque les "étranges connexions" et "l'opacité" de la société de communication qui aurait connu "une croissance fulgurante" au service de Jean-François Copé.

"Ce qui est dit est faux et sera réglé devant les tribunaux", a-t-il dit sur i>Télé. "Je n'ai rien à cacher."

Georges Fenech, député UMP du Rhône, dénonce dans un communiqué une tentative de déstabilisation de Jean-François Copé "à partir de supputations sans le moindre fondement."

François Fillon, en visite au salon de l'agriculture, a dit avoir eu au téléphone le président de l'UMP.

"Il m'a dit qu'il démentait tout, je n'ai pas de raison de ne pas le croire. Pour moi, ce n'est pas un sujet", a dit l'ancien le député de Paris.

Sur RTL, l'ancien Premier ministre Alain Juppé a dit "faire confiance" à Jean-François Copé pour "faire valoir sa bonne foi". "C'est maintenant une affaire de justice", a-t-il dit.

Selon Lionel Tardy, au contraire, "pour ceux qui avaient eu accès aux documents de la campagne présidentielle 2012, visiblement il y avait des prestations de meetings qui étaient surfacturées". "C'était un secret de Polichinelle", a-t-il dit sur BFM TV.

Jean-François Copé a mis en cause sur i>Télé l'ancien directeur du Point "qui depuis des mois et des mois nous attaque, Nicolas sarkozy comme moi-même, pour nous détruire".

"La dernière affaire révélée (par Le Point) est une lamentable histoire de pieds nickelés qui ne fait pas honneur à la politique et jette une lumière crue sur les méthodes d'une équipe qui, apparemment, ne s'embarrasse pas de scrupules", a répliqué Franz-Olivier Giesbert dans Le Point.

"Mais bon, pour les mettre au jour, il n'y avait pas besoin d'un vaste complot remontant jusqu'à moi", a-t-il ajouté, reconnaissant cependant avoir reproché au dirigeant de l'UMP d'avoir "triché aux élections internes de son parti".

(Jean-Baptiste Vey et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.