Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Copé élu de peu à l'UMP, Fillon s'incline mais ne désarme pas

Reuters20/11/2012 à 08:33

JEAN-FRANÇOIS COPÉ, PRÉSIDENT DE L'UMP

par Sophie Louet

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé a été proclamé lundi soir président de l'UMP aux dépens de François Fillon, battu de 98 voix, et a invité l'ancien Premier ministre à le "rejoindre" au terme de 24 heures de contestation et de confusion qui ont mis à mal la famille gaulliste.

François Fillon, que les sondages donnaient vainqueur de ce scrutin interne sans précédent, a déclaré prendre acte d'un résultat dont "il ne se satisfait pas" mais a annoncé qu'il n'opposerait pas de recours malgré "de nombreuses irrégularités".

Les deux camps s'accusaient mutuellement de fraude, mais la Commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales (Cocoe) de l'UMP a décidé de valider les votes en l'état.

Loin de saisir la main tendue de Jean-François Copé, qui à 48 ans signe un succès politique de bon augure pour ses ambitions élyséennes, François Fillon a dénoncé avec force la ligne idéologique de son adversaire, qu'il n'a pas cité, en déplorant "une fracture politique et morale" à l'UMP.

Dans une brève déclaration sibylline sur ses intentions futures, le député de Paris a affirmé qu'il entendait "réduire" et "dépasser" cette "fracture", et qu'il ferait connaître "dans les jours qui viennent" la forme de son engagement politique pour l'avenir.

"Au-delà des nombreuses irrégularités de ce scrutin que j'aurais pu contester, ce qui me frappe surtout ce soir, c'est que la fracture qui traverse notre camp politique est désormais manifeste", a-t-il déclaré. "La réduire et la dépasser, tel est l'objectif que je m'assigne".

L'ancien ministre Eric Woerth, qui le soutenait, a assuré sur BFM TV qu'il ne s'agissait pas d'"une déclaration de guerre".

Cette défaite est un revers cuisant pour François Fillon qui, à 58 ans, ambitionnait d'incarner la reconquête à l'élection présidentielle de 2017 à la suite de Nicolas Sarkozy.

"NI AMERTUME NI RANCOEUR"

"C'est une grande victoire pour nous, c'est un grave échec pour lui", déclarait-on lundi soir dans l'entourage de Jean-François Copé.

Selon le président de la Cocoe, Patrice Gélard, le secrétaire général sortant de l'UMP a recueilli 87.388 voix, soit 50,03%, contre 87.290 voix à l'ancien Premier ministre.

Sur 176.608 votants, la commission a décompté 174.678 suffrages exprimés.

Patrice Gélard a jugé "complètement inadaptés" les statuts de l'UMP, créée en 2002, "à une compétition entre deux candidats". Le nouveau président, a-t-il souligné, devra s'atteler à la rénovation des statuts.

"Il était temps que ça s'arrête", a lancé par la suite le président de la Cocoe sur BFM TV, commentant une campagne de près de six mois marquée par d'âpres affrontements entre les deux camps.

Prenant la parole quelques minutes après, Jean-François Copé, souriant et entouré de ses proches, dont Nadine Morano et Christian Jacob, a appelé au rassemblement de l'opposition de droite.

"J'ai téléphoné à François Fillon, je lui propose ainsi qu'à toutes celles et tous ceux qui ne m'ont pas apporté leur soutien dans cette campagne de me rejoindre", a dit Jean-François Copé, qui avait constitué un "ticket" avec Michèle Tabarot et Luc Chatel.

"Je souhaite dire qu'il n'y a dans mon esprit comme dans mon coeur ni amertume ni rancoeur", a souligné le nouveau président. "Ce qui nous rassemble est infiniment supérieur à ce qui nous divise, nos adversaires, ils sont à gauche".

Jean-François Copé a redit sa fidélité à Nicolas Sarkozy, auquel il succède à la tête de l'UMP pour un mandat de trois ans, et précisé avoir une pensée pour Jacques Chirac. "La droite décomplexée, croyez-moi, désormais, elle est de retour", a-t-il lancé.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.