1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

COP24 : un accord de compromis finalement acté
Le Parisien16/12/2018 à 13:58

COP24 : un accord de compromis finalement acté

La communauté internationale a adopté samedi soir, à Katowice (Pologne), l'accord de la 24e Conférence Climat de l'ONU, appelée COP24. Un texte technique, qui ne satisfait pas grand monde.Qu'est-ce que la COP24 ?Sur une centaine de pages, c'est le mode d'emploi qui doit permettre aux pays signataires de l'accord de Paris (COP21), signé en décembre 2015, de le mettre en application et, surtout, de suivre la réalité des avancées mises en œuvre par les Etats. C'est pourquoi la négociation était tout à la fois technique et politique. Il a fallu trois ans de travail, puis treize jours et nuit d'intenses négociations. Pour finalement signer samedi à 22 heures cet accord, alors que la Conférence devait s'achever vendredi en fin de journée.Que contient l'accord ?Le texte détaille un suivi des engagements de réduction de gaz à effets de serre. Plus de 160 pays ont déposé des engagements depuis 2015. Les autres doivent le faire d'ici 2020. A partir de cette date, ces engagements nationaux devront être mis à jour tous les cinq ans.Les règles d'application précisent comment compter les émissions, et ce à partir de 2024, et quoi compter, en suivant les directives du Giec. Un bilan mondial des efforts est prévu tous les cinq ans à partir de 2023. LIRE AUSSI > COP24 : une ado suédoise appelle à faire grève pour le climatPourquoi est-ce un texte de « compromis » ?L'accord insiste sur l'urgence d'une ambition accrue, mais il n'y a aucun calendrier à l'appui d'objectifs posés. Comme si rien n'avait bougé depuis trois ans. Le Giec, Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, attendait pourtant des 200 pays participants qu'ils révisent à la hausse, d'ici 2020, leur engagement de réduction des gaz à effet de serre.« Dans les circonstances actuelles, continuer à construire notre bâtiment est déjà une réussite », a excusé la ministre espagnole de l'Environnement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer