Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

COP21-Assurance-La facture climat doublera d'ici 2040 en France

Reuters03/12/2015 à 08:26
    PARIS, 3 décembre (Reuters) - Alors que se tient à Paris la 
conférence internationale sur le climat (COP21), les assureurs 
français ont annoncé jeudi que la facture des événements 
climatiques en France devrait doubler d'ici 2040. 
    Dans une étude, l'association française de l'assurance (AFA) 
estime que les dégâts causés par les catastrophes naturelles 
devraient coûter aux assureurs 92 milliards d'euros entre 2015 
et 2040, contre 48 milliards entre 1988 et 2013. 
    Sur ce surcoût de 44 milliards d'euros, le réchauffement 
climatique devrait coûter à lui seul 13 milliards d'euros. 
    La sécheresse et les submersions marines, à l'image de la 
tempête Xynthia de 2010, font partie des risques majeurs, selon 
l'AFA. 
    "Les phénomènes de retrait-gonflement des sous-sols liés à 
la sécheresse, tout comme les phénomènes de submersion marine, 
apparaissent comme les périls présentant les plus fortes 
évolutions prévisibles en matière de fréquence et d'intensité", 
souligne ainsi l'association professionnelle. 
    Dans un Livre blanc pour le climat, elle invite aussi les 
pouvoirs publics à adopter des mesures de prévention et de 
protection contre les catastrophes naturelles. 
    "Malgré une incontestable mobilisation des pouvoirs publics 
pour améliorer la cohérence et l'efficacité des moyens de 
prévention contre les aléas naturels, les assureurs observent 
sur le terrain des insuffisances dans l'application concrète des 
politiques de prévention", relève l'AFA. 
    Les négociations sur un projet d'accord à la conférence de 
Paris sur les changements climatiques ont pris du retard, ont 
admis mercredi soir les diplomates qui conduisent ces 
discussions, ce qui a amené Laurent Fabius à taper du poing sur 
la table. 
    Le chef de la diplomatie française et président de la COP21 
a marqué sa volonté de prendre les choses en main en participant 
au groupe de contact, qui fait le point chaque jour de l'avancée 
des travaux de centaines de négociateurs venus de 195 pays. 
 ID:nL8N13R4LE  
     
    Le dossier de l'AFA sur le climat: 
    http://bit.ly/1Q21uFN 
 
 (Matthieu Protard, édité par Julien Ponthus) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.