1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Contre Daech, une coalition qui part en vrille
Le Point25/11/2015 à 07:03

François Hollande a pris « son bâton de pèlerin » pour tenter de réunir une coalition prête à lutter contre l'organisation État islamique (EI), mais il aura fort à faire, et la presse s'inquiète d'une « coalition tour de Babel » après l'épisode du bombardier russe abattu par Ankara. Dans La Presse de la Manche, Jean Levallois plaint le chef de l'État : « Pauvre François Hollande qui veut faire travailler en équipe des États qui n'ont aucune envie de se fréquenter, ce n'est pas simple. Surtout si chacun, au sein de la coalition, poursuit sa propre croisade », souligne-t-il, en pointant du doigt la Turquie, plus préoccupée d'éliminer les Kurdes", alors même qu'en Irak et en Syrie ce sont les forces armées kurdes qui (...) font reculer [Daech] chaque fois qu'ils livrent bataille. »

« Une coalition mort-née »

« Avec des adversaires de cette trempe-là, l'organisation de l'État islamique a décidément encore de beaux jours devant elle », estime Pascal Coquis  dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace. Et d'accuser : « Pendant que ses ennemis supposés s'écharpent, elle peut reprendre des forces et planifier d'autres attaques, en Europe et ailleurs. (...) À peine évoquée, la grande coalition internationale unique brandie comme une lance face à EI est, elle, mort-née. François Hollande, qui avait pris son bâton de pèlerin (Washington hier, Moscou demain), ne parle d'ailleurs plus de coalition, mais de «...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • frk987
    25 novembre07:50

    Capitaine de pédalo, il est et restera. Le monde entier se fiche de lui et sa politique de girouette avec les Russes porte évidemment ses fruits !!!!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer