1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Contestation sociale : le calendrier très chargé de la fin d'année
Le Parisien13/11/2019 à 14:03

Contestation sociale : le calendrier très chargé de la fin d'année

Si la grande grève du 5 décembre est dans toutes les têtes, le gouvernement va devoir affronter bien d'autres mobilisations d'ici là. À l'image de la manifestation des médecins et soignants du collectif « interhôpitaux », que le Parti socialiste invite à rejoindre ce lundi. Écolos, anti-PMA, anniversaire des Gilets jaunes... Jusqu'à la fameuse grève reconductible de décembre - qui risque de s'étendre jusqu'aux fêtes, chaque semaine comptera ainsi son lot de défilés.Le 14 novembre, les urgences dans la rueLe 10 octobre dernier, des centaines de médecins et personnels soignants du « collectif interhôpitaux » ont appelé à une grande manifestation, le 14 novembre prochain à Paris. Comme ils le réclament depuis le début de la crise, entamée il y a six mois par les services d'urgence, les membres du collectif souhaitent une « augmentation immédiate de 300 euros nets mensuels de tous les salaires » et « l'arrêt des fermetures de lits d'hospitalisation ». LIRE AUSSI > Grève des urgences : les solutions des professionnels de santé face à la criseCe lundi, le Parti socialiste (PS) a appelé à rejoindre le cortège. « Depuis plus de 6 mois, un mouvement social des personnels tire le signal d'alarme sur la grave crise que connaît l'hôpital public : retard d'investissement, sous-effectifs dans les services, manque de lits d'aval des urgences, sous-rémunération des personnels soignants... », relève le PS dans un communiqué.Les 16 et 17 novembre, l'acte 53 des Gilets jaunesLe mouvement que l'on dit essoufflé a prévu plusieurs mobilisations à travers le pays, un an après les premiers rassemblements le 17 novembre 2018. Comme lors des premiers week-ends de contestation contre la hausse des prix des carburants et pour une augmentation du pouvoir d'achat, des opérations de blocage sont notamment prévues, selon un calendrier très précis diffusé par une partie des organisateurs.Quatre figures du ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer