Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Constitution-La CE lance un nouvel avertissement à Varsovie

Reuters18/05/2016 à 17:59
 (actualisé avec réaction du gouvernement polonais) 
    BRUXELLES, 18 mai (Reuters) - La Commission européenne a 
lancé mercredi un nouvel avertissement à la Pologne contre 
laquelle une procédure a été ouverte pour vérifier le respect de 
l'état de droit dans le pays qui traverse depuis près de six 
mois une grave crise constitutionnelle. 
    La Commission a expliqué qu'elle adresserait d'ici lundi un 
courrier l'informant de son opinion sur le projet de réforme du 
Tribunal constitutionnel voulu par le gouvernement nationaliste. 
    Cette réforme vise à contraindre l'équivalent polonais du 
Conseil constitutionnel à prendre la plupart de ses décisions à 
la majorité qualifiée des deux tiers de ses 15 membres. 
    Elle impose également un quorum de 13 juges présents et 
pourrait forcer le président du Tribunal à inclure cinq juges 
qui ont été choisis par le Parlement au terme d'une procédure 
dénoncée par l'opposition. Le Tribunal constitutionnel a 
lui-même invalidé cette réforme provoquant une paralysie 
institutionnelle. 
    "Aussi longtemps que le Tribunal constitutionnel est empêché 
d'effectuer un contrôle constitutionnel, il ne peut y avoir de 
surveillance réelle de la conformité des actes législatifs avec 
les droits fondamentaux", a dit la Commission mercredi. 
    La Pologne risque, même s'il est peu probable que cette 
sanction soit appliquée, d'être privée de ses droits de vote au 
sein de l'Union. 
    Certains pays déjà échaudés par le refus de la Pologne de 
faire preuve de solidarité dans la crise des migrants espèrent 
toutefois que la Commission ne fléchira pas et ont menacé 
d'utiliser l'arme budgétaire contre en Varsovie qui pourrait 
être privée de certains fonds. 
    La Commission a expliqué mercredi que Varsovie aurait deux 
semaines à partir de lundi pour répondre aux interrogations de 
Bruxelles et aux préoccupations qu'elle a exprimées. 
    Si la Pologne ne répond pas aux attentes de l'exécutif 
européen, elle s'exposera à l'activations des clauses contenues 
dans l'article 7 du Traité sur l'Union européenne qui "autorise 
le Conseil à suspendre certains droits". 
    Le vice-ministre polonais des Affaires étrangères, Konrad 
Szymanski, a réagi à la procédure de la Commission en expliquant 
que la Pologne avait besoin de davantage de temps. 
    "Le processus de consultation (entre la Pologne et la 
Commission) est en cours depuis plusieurs semaines. J'ai 
l'impression que nous sommes arrivés à un point où les 
divergences diminuent", a-t-il dit à la presse. 
    "Mais nous avons sans aucun doute besoin de temps (...) Par 
exemple, les modifications législatives requièrent un travail 
parlementaire, donc la date de lundi doit être comprise comme 
une date accessoire, pas un ultimatum." 
    Depuis le lancement de la procédure européenne, le parti 
Droit et Justice (PiS) au pouvoir a accepté de revenir sur 
certains aspects de la réforme mais pas sur ce qui concerne le 
Tribunal constitutionnel. 
 
 (Gabriela Baczynska,; Nicolas Delame pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.