1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conférence de presse de Macron : mais où est passée l'écologie ?
Le Parisien28/04/2019 à 09:35

Conférence de presse de Macron : mais où est passée l'écologie ?

« Ouh la la ! On va encore se prendre un seau de purin », redoute un ministre de haut rang. Ce dimanche soir, à 20 heures, Nicolas Hulot sera l'invité vedette du JT de France 2. Trois jours après la conférence de presse d'Emmanuel Macron, marquée par l'absence d'annonces concrètes et immédiates en faveur de l'environnement. Certes le chef de l'État a pris ses grands airs quand il a parlé « d'urgence climatique ». Il a annoncé la création d'un Conseil de défense écologique et la mise en place d'une convention citoyenne, composée de 150 citoyens tirés au sort pour faire des propositions. Mais rien de plus. Le tout emballé en trois minutes... dans un discours de près d'une heure. Alors autant dire que pour les amis de Hulot, qui espèrent bien le voir ce dimanche soir taper du poing sur la table, le compte n'y est pas. C'est le cas du député Matthieu Orphelin, naguère membre du groupe LREM, qui prend Macron au mot : « L'état d'urgence climatique, ça veut dire des mesures exceptionnelles ! Il suffisait qu'il dise qu'on commence à taxer le kérosène, qu'on va aider la rénovation énergétique, les mobilités... » tempête-t-il. LIRE AUSSI > Macron crée de nouveaux comités, mais il en existe déjà... 60Tête de liste d'Europe Écologie-Les Verts aux européennes, Yannick Jadot raille le Conseil de défense écologique promis par le président : « La war room sur le climat, c'est du foutage de gueule, c'est prendre les gens pour des imbéciles ! Il nous explique qu'il faut un conseil des ministres bis pour faire ce que le conseil des ministres officiel ne fait pas ! » tonne-t-il, tout en moquant l'écolo Pascal Canfin, numéro deux sur la liste LREM aux européennes : « Il est obligé de sortir les rames, version pales d'éolienne. » Et Delphine Batho, présidente de Génération écologie et ex-ministre de l'Environnement d'étriller la création de cette fameuse assemblée de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • remimar3
    28 avril12:21

    Puisque la démarche écologique consistait uniquement à taxer et retaxer, elle est forcément absente du discours nouveau, sachant que pour faire de l'écologie positive (exemple fournir de nouveaux moyens de transports en commun et un réseau étendu pour favoriser ce mode de transport) il faut de l'argent. L'état est sans le sou mais économiser était exclu pendant longtemps. Voilà le problème.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer