Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conditions de pêche post-Brexit: la ministre française de la Mer menace Jersey de rétorsion
AFP05/05/2021 à 10:08

La ministre française de la Mer Annick Girardin à l'Elysée, le 13 janvier 2021 ( AFP / Ludovic MARIN )

La ministre française de la Mer Annick Girardin à l'Elysée, le 13 janvier 2021 ( AFP / Ludovic MARIN )

La France est prête à recourir à des "mesures de rétorsion" à l'égard de l'île anglo-normande de Jersey si les autorités britanniques continuent à restreindre l'accès des pêcheurs français à ces eaux, a affirmé mardi la ministre de la Mer, Annick Girardin.

"Ces mesures de rétorsion, nous sommes prêts à les utiliser", a-t-elle déclaré lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, faisant allusion à des répercussions éventuelles sur le "transport d'électricité par câble sous-marin" qui alimente l'île depuis la France. 

"Je regrette si on devait en arriver" là mais "on y sera s'il faut le faire", a ajouté la ministre. 

Elle s'est dite "révoltée, c'est le mot" en découvrant, au soir du 30 avril, que de nouvelles conditions d'accès avaient été décidées "unilatéralement" côté britannique.

Selon son ministère, le Royaume-Uni a publié vendredi une liste de 41 navires français autorisés à pêcher dans les eaux de Jersey. Mais cette liste s'accompagne de nouvelles exigences "qui n'ont pas été concertées, discutées ni notifiées avant" dans le cadre de l'accord de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

"C'est tout à fait inadmissible", a insisté la ministre.

L'accord post-Brexit prévoit qu'à l'été 2026 les pêcheurs européens renonceront à 25% des captures dans les eaux britanniques ( AFP / Fred TANNEAU )

L'accord post-Brexit prévoit qu'à l'été 2026 les pêcheurs européens renonceront à 25% des captures dans les eaux britanniques ( AFP / Fred TANNEAU )

"Si on l'accepte à Jersey, c'est dangereux pour l'ensemble de nos accès" aux poissonneuses eaux britanniques, a-t-elle souligné. 

Le député de la Manche Bertrand Sorre qui l'interrogeait a cité l'exemple d'un pêcheur de Granville, habitué à pêcher coquilles Saint-Jacques et bulots "en moyenne 40 jours par an" dans les eaux de Jersey.

Il a découvert qu'il pourrait désormais s'y rendre "seulement onze jours" en 2021 "et uniquement pour la coquille, disparu le bulot!" a-t-il rapporté.

Parmi les pêcheurs, "la colère gronde et l'envie d'en découdre est palpable", a mis en garde l'élu local.

myl/ico/cco

16 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Blanzag
    05 mai11:51

    C'est étonnant le nombre de personnes qui causent pour rien dire ou ne dire que des bêtises et tout cela pour se rassurer eux mêmes d'être ou de paraître connaisseur et intelligent. C'est assez pitoyable.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer