1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conditionner l'accès à la PMA au niveau de revenus : la proposition d'une députée LREM
Boursorama avec AFP Services11/09/2019 à 14:40

La députée LREM des Yvelines Béatrice Piron a estimé en commission que les personnes souhaitant recourir à la PMA devaient "justifier d'un niveau de revenus susceptible de permettre" la "subsistance" de l'enfant à naître.

Les députés étaient réunis mercredi 11 septembre en commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la bioéthique. ( AFP / LOIC VENANCE )

"Élever un enfant coûte cher". La députée LREM Béatrice Piron a proposé de limiter la procréation médicalement assistée (PMA) en fonction des revenus des futurs parents. L'Assemblée nationale était réunie mercredi 11 septembre en commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la bioéthique.

"Élever un enfant coûte cher : selon l'Insee, son arrivée dans un foyer entraîne une hausse moyenne de 20 % du budget du ménage", a-t-elle déclaré, selon des propos rapportés sur Twitter par LCP , ajoutant qu'elle souhaitait vouloir "garantir une enfance loin de la précarité". Béatrice Piron a ensuite énoncé l'amendement qu'elle souhaitait apporter au premier article du projet de loi. "Tout couple formé d'un homme ou d'une femme, ou de deux femmes, ou toute femme seule, souhaitant entamer un processus de PMA, doit pouvoir justifier de revenus susceptibles de permettre sa subsistance et celle de l'enfant à naître (sic)". 

"C'est quoi cet amendement indigne ?"

Corapporteur du projet de loi, Jean-Louis Touraine (LREM) a prononcé un avis défavorable, estimant l'amendement "contraire au principe même de notre système de solidarité nationale". Et de conclure : "En effet, la Sécurité sociale prévoit cette modalité de solidarité et il nous faut faire confiance aux équipes pluridisciplinaires s'il y a, occasionnellement, à détecter des situations de grande fragilité, qui bien sûr à ce moment-là doivent être identifiées". 

La proposition a provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux. "Interisons aux pauvres d'avoir des enfants", a écrit l'eurodéputé socialiste Éric Andrieu, présentant ironiquement cette phrase comme une traduction de la proposition de Béatrice Piron. "Non mais c'est quoi cet amendement indigne ?", s'est-il indigné. 

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    11 septembre17:55

    Ça parait quand même être la moindre des choses et devrait être valable pour tout le monde...Trop de jeunesse "traîne savates" en France et dans le monde... ;-)))

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer