1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"Comportement monarchique", "régime autoritaire : Mélenchon et Royal répondent à Macron
Boursorama avec AFP Services24/01/2020 à 15:28

Les deux anciens candidats à l'élection présidentielle ont répliqué à la sortie d'Emmanuel Macron, qui avait tancé ceux qui l'accusent de mettre à mal la démocratie en France et d'installer "une sorte de dictature".

Jean-Lyc Mélenchon, le 13 janvier 2020, à Vitry-sur-Seine ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Emmanuel Macron "est le seul responsable de toute la violence", a affirmé Jean-Luc Mélenchon, tandis que Ségolène Royal qualifiait le pouvoir de "régime autoritaire", au lendemain d'une interview du président fustigeant les discours politiques qui tentent, selon lui, de justifier la violence.   "La violence est du côté du pouvoir et pas du côté des manifestants ou des grévistes. Et maintenant il y ajoute une violence politique (...) c'est vraiment un comportement monarchique", a estimé sur BFMTV M. Mélenchon, dirigeant de La France insoumise.

Le chef de l'Etat "contribue lui-même à tendre les relations politiques et sociales dans le pays. Le seul responsable de toute la violence, c'est lui, parce qu'il la crée par un projet de réforme qui est sans objet, ensuite parce qu'il est resté indifférent à l'impact économique sur le pays, ensuite parce qu'il a été indifférent à la souffrance des gens", a-t-il poursuivi. Jean-Luc Mélenchon a encore accusé Emmanuel Macron de "lorgner vers les électeurs de l'extrême droite".

"On est dans un régime autoritaire", accuse Royal

Dans l'avion qui le ramenait d'Israël, où il a assisté aux commémorations du 75e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, Emmanuel Macron avait dénoncé "les discours politiques extraordinairement coupables" martelant que la France est devenue une "dictature" et justifiant de ce fait, selon lui, la violence politique et sociale. La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, interrogée sur ces déclarations, a assuré qu'il n'était pas question pour Emmanuel Macron de "jeter l'anathème sur untel ou untel". Mais elle a aussi estimé pour sa part que, "notamment à La France insoumise, des gens accréditent au fond l'idée qu'il y aurait un 'régime' qui imposerait sa loi au reste de la population."

"On est dans un régime autoritaire", a précisément assuré Ségolène Royal, également sur BFMTV . L'ancienne ministre socialiste, révoquée de ses fonctions d'ambassadrice des pôles et qui n'exclut pas de se présenter en 2022, a décrit "un pouvoir qui n'écoute pas, qui n'en fait qu'à sa tête, qui assiste à la souffrance des citoyens sans réagir. 

"Quand on voit dans le monde entier les images de violence de ce qui se passe en France, dans la rue, il y a beaucoup d'interrogations sur la nature de ce régime en effet", a-t-elle relevé.

21 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • 2mains
    25 janvier11:00

    un irresponsable qui fait de la haine et de la violence son fond de commerce . LFI= La France Irresponsable

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer