1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Commission d'enquête : Alexandre Benalla finit par céder face au Sénat
Le Point12/09/2018 à 06:26

Alexandre Benalla interviewé par TF1. S'il a accepté de répondre aux questions des journalistes, Alexandre Benalla ne veut pas répondre aux sénateurs tant que l'instruction n'est pas close.  (crédit : -)

« On m'impose de comparaître. » Après avoir d'abord refusé la « demande d'audition » du Sénat, Alexandre Benalla a déclaré mardi 11 septembre répondre à la convocation adressée par la commission d'enquête parlementaire. « Afin d'éviter les poursuites judiciaires dont on me menace, je vais être contraint de me rendre devant cette commission si une convocation officielle m'est adressée. Toutefois, je ne pourrai répondre à aucune question concernant les faits dont la justice est saisie », a-t-il expliqué dans un communiqué relayé par BFM TV.

« Je ne pourrai pas non plus répondre aux questions dont la réponse supposerait de violer le secret de la défense nationale ou le secret professionnel auxquels je suis lié. Je déplore qu'on m'impose ainsi de comparaître devant une commission qui n'a aucune légitimité à poursuivre ses travaux au mépris des principes fondamentaux de notre Constitution et de notre démocratie », a-t-il poursuivi, faisant allusion à l'instruction judiciaire dans laquelle il est mis en examen pour des violences contre un manifestant le 1er mai 2018 à Paris.

Secret-défense

Plus tôt, son avocat avait expliqué les raisons qui poussaient l'ancien chargé de mission de l'Élysée à ne pas répondre à sa convocation. « Il ne veut pas aller devant une commission faire des déclarations qui lui seraient reprochées par les magistrats instructeurs », a déclaré Me...

Lire la suite sur Le Point.fr

17 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dupon666
    13 septembre11:51

    une democratie manipulée en amont par les medias ne ferait pas beaucoup mieux..

    Signaler un abus

  • rillouto
    12 septembre21:29

    arrêtez de parler de democratie, c'est l'oligarchie qui regne, a chaque fois qu'un politique dit le mot democratie, il ment ! si l'on etait dans une reelle democratie, on n'en serait pas la ....

    Signaler un abus

  • dupon666
    12 septembre19:32

    Un president un peu perturbé qui pense printemps s'entoure d'individus dans son style..

    Signaler un abus

  • jpam
    12 septembre16:30

    Les gentils simplets semblent se ficher de cette véritable affaire d'état. Un peu normal vu leur niveau de réflexion et de compréhension. Le pire c'est qu'ils votent... La preuve....

    Signaler un abus

  • oculus
    12 septembre08:14

    bah si on s'en tape

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer