1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Commerce spécialisé : entre 150.000 et 300.000 destructions d'emplois à cause de la crise du Covid-19 ?
Boursorama avec Media Services30/06/2020 à 15:24

Procos, la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé, réclame des mesures de soutien de la filière, qui regroupe des secteurs aussi divers que l'habillement, la restauration, la jardinerie ou les articles de sport, pour faire face à la crise du Covid-19.

Les restaurants, comme tous les commerces non-essentiels, sont restés fermés durant tout le confinement, du 15 mars au 11 mai. (Illustration) ( AFP / PHILIPPE LOPEZ )

Après les "gilets jaunes" et les grèves de décembre, la crise du Covid-19 et ses deux mois de confinement strict va-t-elle achever le commerce spécialisé en France ? C'est que ce que craint la principale fédération de la filière,  qui regroupe des secteurs aussi divers que l'habillement, la restauration, la jardinerie ou les articles de sport. 

"Sans mesures de soutien de la filière, la crise Covid-19 pourrait provoquer entre 150.000 et 300.000 destructions d'emplois en 2020-2021 , la fermeture de 50.000 points de vente et l'arrêt brutal des investissements pourtant nécessaires à la transformation du secteur", estimés à un niveau compris entre 9 et 18 milliards d'euros par an, s'inquiète mardi 30 juin dans un communiqué Procos, la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé.

Selon Procos, après les "gilets jaunes" et les grèves qui avaient déjà entraîné des baisses de chiffre d'affaires comprises entre -2 et -10% et une perte de résultats entre -0,5 et -2%, "les anticipations de baisse d'activité en 2020 s'établissent entre -15 et -25% selon les secteurs, voire -35% pour la restauration" .

Or, le secteur, qui pèse 12% du PIB et représente 350.000 établissements pour 8% de l'emploi dans le secteur privé, se trouve aujourd'hui "face à un risque sérieux d'effondrement d'acteurs de toutes tailles", prévient la Fédération, en rappelant qu'en 2018, 21% des défaillances totales d'entreprises concernaient le commerce spécialisé, juste derrière le secteur de la construction. 

Chiffre d'affaires à -31%

Malgré le déconfinement, les Français ne sont pas encore massivement retournés dans leurs commerces. "Un mois et demi après la réouverture des premiers points de vente, le cumul du chiffre d'affaires des magasins entre le 1er janvier et le 28 juin 2020 est en moyenne de -31,8% tous secteurs confondus , certains secteurs se situant dans une situation encore plus compliquée, tels que l'équipement de la personne (-35%) et la restauration (-43%) qui a ouvert plus tard", souligne Procos, en citant une enquête interne réalisée auprès de 50 enseignes interrogées sur leur performance dans 50 pôles de références situés dans 15 agglomérations.

Le mois de juin a amélioré un peu l'activité de certaines enseignes, telles celles spécialisées dans l'équipement de la maison, la jardinerie ou les articles de sport (les ventes de vélos sont telles qu'on est au bord de la rupture de stocks), mais en moyenne, elle reste négative en magasins (-3%). Seules les ventes sur internet progressent en moyenne tous secteurs confondus de 60%, notamment grâce au succès du "click and collect".

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer