1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Commerce mondial : « Trump joue au poker, Xi Jinping fait une partie de jeu de go »

Le Monde16/04/2018 à 06:38

Commerce mondial : « Trump joue au poker, Xi Jinping fait une partie de jeu de go »

Dans le combat que se livrent la Chine et les Etats-Unis, s'affrontent deux conceptions de la marche du monde. Avec un même objectif : le leadership planétaire, souligne notre éditorialiste Stéphane Lauer dans sa chronique.

Pour avoir une chance de gagner une partie, il faut au minimum savoir à quel jeu l'on joue. Dans le bras de fer commercial dans lequel se sont lancés les Etats-Unis avec la Chine, cela n'a rien d'évident. Tandis que Donald Trump croit s'asseoir à une table de poker, Xi Jinping semble poursuivre une partie de jeu de go. Deux cultures et deux conceptions de la marche du monde que tout oppose et qui ont pourtant le même objectif : le leadership planétaire.

Une partie de poker se gagne grâce à la chance et au bluff, tandis que, dans le jeu de go, tout est question de stratégie et de patience, en encerclant l'adversaire pour conquérir des « territoires ». Depuis qu'il a lancé sa croisade contre la Chine, M. Trump donne l'impression de jouer au second avec les règles du premier. Quand Pékin avance ses pions de façon méthodique, le président américain alterne menace et flatterie en espérant tordre le bras à son adversaire, tout en désorientant ses alliés.

Lorsque M. Trump a déboulé dans le saloon des relations internationales, il avait deux convictions. La première était que son principal partenaire de jeu était un tricheur invétéré. La seconde consistait à se persuader que, pour gagner, il suffirait de faire croire qu'il avait un carré d'as pour que tous les joueurs se couchent. La réalité se révèle plus compliquée.

A force de caricaturer la Chine, Donald Trump a fini par perdre toute crédibilité L'assertion selon laquelle Pékin ne joue pas à la loyale n'est pas fausse. La Chi...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer