1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Comment je suis tombé amoureux de.... (épisode 8)
So Foot04/07/2018 à 08:00

Comment je suis tombé amoureux de.... (épisode 8)

Parfois, il suffit d'une action pour tomber amoureux d'un joueur. En voilà trois qui nous ont tapé dans l'œil lors des huitièmes de finale du Mondial.

Yerry Mina

L'action qui nous a fait succomber :
Il faut avoir une bonne détente, un bon gainage, un bon coup de tête et une bonne grosse paire de cojones pour égaliser à la 93e minute d'un 8e de finale de Coupe du monde, sur corner, contre ces bourrins d'Anglais. Yerry Mina possède tout cela. Si son égalisation héroïque sur un service de son copain Cuadrado n'a pas suffi au bonheur de la Colombie, qui a fini par craquer aux tirs au but (1-1, 3-4 tab), elle a au moins eu le don de servir de sel à un match jusqu'ici bien fade. Si vous ne comprenez rien, demandez à Philippe Etchebest ce qu'il pense des gens qui ne respectent pas l'assaisonnement de leurs plats.

Cuadrado et Mina avaient bossé leur célébration de but la veille

Pourquoi il est si excitant :
Parce que c'est toujours marrant de voir des mecs qui mesurent 1,95m courir vite sans avoir besoin de regarder un match de NBA. Et puis le jeu de tête est certainement la qualité d'un footballeur la plus sous-cotée de l'époque et force est de constater que Mina, 23 ans, fait déjà partie des meilleurs du monde dans ce domaine. D'ailleurs, dans ce Mondial russe, le défenseur central du Barça a inscrit trois buts de la tête contre la Pologne (ouverture du score, 3-0 score final), le Sénégal (1-0, 74e, but de la qualification) et donc l'Angleterre. Personne n'avait marqué trois buts de la tête dans une même Coupe du monde depuis Miroslav Klose en 2002. En Corée du Sud et au Japon, l'Allemand alors âgé de 24 ans avait carrément scoré ses 5 buts du tournoi du front : 4 contre l'Arabie saoudite (!) et l'autre face au Cameroun. Le buteur de la Mannschaft n'avait donc pas été foutu de marquer contre trois équipes différentes, ce que le défenseur colombien a fait, trouvant

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer